Accueil > Pour en savoir plus > OGM > OGM & Santé > "Le soja génétiquement modifié [OGM] est lié à des maladies dans les élevages de (...)

"Le soja génétiquement modifié [OGM] est lié à des maladies dans les élevages de porcs" par le Dr Eva Sirinathsinghji.

Traduction et compléments de Jacques Hallard

jeudi 27 septembre 2012, par Sirinathsinghji Eva

ISIS OGM Santé
Le soja génétiquement modifié [OGM] est lié à des maladies dans les élevages de porcs
GM Soy Linked to Illnesses in Farm Pigs
Un agriculteur danois a rétabli une bonne santé dans son élevage de porcs en revenant à un régime alimentaire sans OGM pour ses animaux ; ceci est une preuve supplémentaire de la toxicité des plantes OGM tolérantes au glyphosate. Dr Eva Sirinathsinghji.

Rapport de l’ISIS en date du 27/06/2012
La version originale intitulée GM Soy Linked to Illnesses in Farm Pigs est accessible sur le site http://www.i-sis.org.uk/GM_Soy_Linked_to_Illnesses_in_Farm_Pigs.php
S’il vous plaît diffusez largement et rediffusez, mais veuillez donner l’URL de l’original et conserver tous les liens vers des articles sur notre site Web ISIS.
Si vous trouvez ce rapport utile, vous pouvez soutenir ISIS en vous abonnant à notre magazine Science in Society et encouragez vos amis à le faire. Ou encore jeter un oeil à notre librairie ISIS bookstore pour nos autres publications

Un agriculteur danois a gagné une énorme reconnaissance pour avoir publié sa méthode simple pour débarrasser ses porcs de diverses maladies, en retirant les produits d’organismes génétiquement modifiés (OGM) de leur alimentation.

Publié dans le magazine agricole Effektivt Landbrug du 13 Avril 2012 [1], par l’agriculteur Ib Borup Perderson qui décrit comment ses porcs ont souffert de symptômes divers, comme des diarrhées chroniques, des anomalies congénitales, des problèmes de reproduction, une diminution de l’appétit des animaux, des ballonnements, des ulcères de l’estomac, des porcelets plus faibles et plus petits, ainsi que des portées de taille réduite. Ce n’était pas seulement un problème pour les animaux eux-mêmes, mais aussi pour la rentabilité de la ferme, avec moins d’animaux en bonne santé, des coûts pour les médicaments et des coûts supplémentaires de main-d’œuvre occasionnés.

Après avoir recherché les risques pour la santé des aliments issus de plantes génétiquement modifiées et les herbicides qui leur sont associés, M. Pederson a décidé de cesser d’alimenter ses 450 truies avec du soja OGM, en le remplaçant par du soja non-OGM et de la farine de poisson. Il a commencé à remarquer des avantages sanitaires après deux jours avec un régime avec des aliments sans OGM. 

Les comptes de l’agriculteur ont été publiés depuis dans un dossier en anglais, après compilation par le scientifique John Brian de GM-free Cymru (Pays de Galles), avec la collaboration de Pederson, et ils ont été publiés en ligne par GM Watch [2].

Ce résultat s’ajoute au flux continuel de nouveaux éléments de preuve figurant dans des études scientifiques évaluées par des pairs, des rapports d’agriculteurs et des témoignages des impacts dévastateurs sur la santé des herbicides à base de glyphosate et des cultures de plantes génétiquement modifiées pour tolérer ces herbicides.
Les malformations congénitales faisant suite à une exposition au glyphosate ont été détectées dans les années 1980 par des expériences avec des animaux de laboratoire effectuées par Monsanto (voir [3] EU Regulators and Monsanto Exposed for Hiding Glyphosate Toxicity, SiS 51 *, [4] Lab Study Establishes Glyphosate Link to Birth Defects, SiS 48 **, [5] Glyphosate Kills Rat Testes Cells, SiS 54) ***.
* Version en français "Pour avoir caché la toxicité du glyphosate, les autorités chargées de la règlementation auprès de l’Union Européenne, ainsi que Monsanto, sont démasqués et dénoncés" par le Dr Eva Sirinathsinghji et le Dr Mae-Wan Ho. Traduction et compléments de Jacques Hallard ; accessible sur http://isias.transition89.lautre.net/spip.php?article179&lang=fr
** Version en français "Une étude de laboratoire établit un lien entre le glyphosate et des anomalies congénitales" par le Dr. Mae-Wan Ho. Traduction et compléments de Jacques Hallard ; accessible sur http://isias.transition89.lautre.net/spip.php?article51&lang=fr
*** Version en français "Le glyphosate tue les cellules testiculaires chez le rat" par le Dr Eva Sirinathsinghji. Traduction et compléments de Jacques Hallard ; accessible sur http://isias.transition89.lautre.net/spip.php?article218&lang=fr
Les résidents habitants dans des zones d’utilisation massive de produits agrochimiques en Argentine ont connu des augmentations surprenantes dans les malformations congénitales, dans les taux de cancer chez les êtres humains adultes ainsi que d’autres maladies (voir [6] Argentina’s Roundup Human Tragedy, SiS 48 *, [7] Pesticide Illnesses and GM Soybeans, SiS 53) **.
* Version en français "La tragédie humaine du ‘Roundup’ en Argentine" par Claire Robinson. Traduction et compléments de Jacques Hallard ; accessible sur http://isias.transition89.lautre.net/spip.php?article50&lang=fr
** Version en français "Maladies dues aux pesticides et aux sojas génétiquement modifiés (OGM) Appel pour une interdiction de l’épandage aérien des pesticides en Argentine" par le Dr Eva Sirinathsinghji. Traduction et compléments de Jacques Hallard ; accessible sur http://isias.transition89.lautre.net/spip.php?article207&lang=fr
Les producteurs de tabac argentins ont récemment déposé une plainte contre Monsanto pour les malformations congénitales subies chez leurs enfants, suite à des plaintes par le fait que la société qui vend le produit chimique, avait déclaré que ce dernier était sans danger lors de son utilisation [8]. Des études de toxicologie alimentaire avec des animaux ont montré que le soja OGM dans l’alimentation peut provoquer un retard de croissance, une mortalité des adultes et la stérilité chez les rats (voir [9] GM Soya Fed Rats : Stunted, Dead, or Sterile, SiS 33).
Ce n’est pas non plus la première fois que des maladies du bétail, y compris des problèmes de reproduction, se sont montrés liées à des plantes OGM tolérantes au glyphosate, dans l’alimentation des animaux.

Le Professeur émérite Don Huber de l’Université Purdue, un chercheur principal de l’USDA (US Department of Agriculture, le Ministère de l’agrulture des Etats-Unis) qui a étudié la santé des plantes pendant plus de 20 ans, a averti d la façon dont la teneur en minéraux est réduite dans les plantes tolérantes au glyphosate : cela peut conduire à des carences nutritionnelles chez le bétail, carences qui peuvent se manifester par des problèmes de reproduction (voir [10] ] USDA Scientist Reveals All, SiS 53).
La réduction des teneurs en minéraux dans les plantes résulte des propriétés de chélateur métallique du glyphosate, ce qui rend les minéraux essentiels indisponibles. Les effets carence en éléments nutritifs sont indépendants de la toxicité directe du glyphosate qui provoque des perturbations du système endocrinien, des anomlies à la naissance et des cancers, parmi d’autres maladies. L’identification d’un agent pathogène nouveau dans les plantes cultivées et traitées au glyphosate, dans les organes reproducteurs des animaux d’élevage, ainsi que dans des tissus fœtaux avortés, peut également être un facteur contribuant (voir [11] Emergency ! Pathogen New to Science Found in Roundup Ready GM Crops ?, SiS 50).

Une amélioration de la santé des animaux est constatée à partir d’une alimentation avec un régime sans OGM

Le dossier [2] présente les effets suivants, enregistrés après la suppression des produits issus d’OGM pour l’alimentation de ses porcs, tels qu’ils ont été décrits et rapportés par Pederson :
1. Dans les 2 jours, les diarrhées ont pratiquement disparu dans le local de mise bas, alors qu’auparavant , 50-100 ml de ‘Borgal’ / jour [un médicament antibactérien] devait être utilisé.
2. Depuis le changement de régime alimentaire, il n’y a pas eu de décès par météorisation chez les truies ou de morts par des ulcères, par opposition à un décès au minimum auparavant (36 truies sont mortes suite à des maladies de l’estomac avant de succomber, au cours des deux dernières années).
3. Aucune truie n’a trouvé la mort par la perte d’appétit, tandis que 2 truies sont mortes de cette cause l’an dernier.
4. Même sans se laver entre les mises bas, les diarrhées ne réapparaîssent pas ; auparavant, le fait de na pas se laver entre le travail sur les truies se traduisait par davantage de ces de diarrhées.
5. Auparavant, le fermier avait à faire face avec la diarrhée chez les truies lors de la première mise bas ; plus de problèmes de ce côté-là maintenant.
6. Il y a deux ans, lorsque la diarrhée avait ateint un maximum, il y avait des mois avec près de 30% de morts dans le local de mise bas. A cette époque, il était impossible de trouver des truies pour prendre soin des porcelets.
7. Avant, il était rare d’avoir une truie avec 13 porcelets sevrés. La moyenne était d’environ 10,5 pour les truies mères. Maintenant le fermier obtient plus de 12 porcelets sevrés en moyenne et 14 porcelets sevrés par truie est devenu chose commune. Il y a moins de truies en soins infirmiers, tout simplement parce que les truies allaitent mieux et mangent davantage.
8. Les truies se reproduisent mieux et il y a 0,3 naissances vivantes de plus par truie, dont 0,2 naissances qui sont dues à moins de descendants morts-nés. Il y a eu 14,9 porcelets nés vivants et 1,6 mort-né en moyenne, au cours des 7 derniers mois.
9. Le porcelets qui sont sevrés sont plus forts et de taille plus régulière.
10. Les temps de main d’œuvre sont réduits de 20-30 heures par mois, en partie parce que l’on procède à moins de lavages et parce que tout est plus facile.

Pedersen a ajouté : « Des chercheurs indépendants ont montré que le ‘Roundup’ est à la fois un biocide puissant et non-sélectif et un perturbateur endocrinien, conduisant à des malformations à la naissance, à des avortements, à des cancers et à les changements dans la microflore de l’intestin des mammifères, de sorte que les clostridies deviennent un problème sanitaire.

Je pense que ceci est la cause directe de botulisme chronique chez les bovins. Je sais que les diarrhées et les ballonnements qui causaient des problèmes aux truies ... que nous avons eus - et qui ont disparu avec lorsque nous avons changé de régime - étaient dues à des bactéries Clostridia.

Les malformations congénitales constituaient un problème important : « 13 porcelets malformés (environ un sur 700) [étaient] nés au cours des neuf derniers mois à la suite d’un régime alimentaire avec des OGM, la plupart d’entre eux étaient nés vivants ».

Des améliorations d’ordre économique avec les régimes sans OGM

Les maladies survenues avaient alourdi les charges financières de la ferme avec des coûts supplémentaires, y compris les frais médicaux pour faire face à des problèmes d’estomac répétés. Après 12 mois de distribution d’une alimmentation sans OGM, Monsieur Pederson n’utilise désormais que la moitié de la consommation moyenne nationale d’antibiotiques, par rapport à une utilisation supérieure à cette moyenne avant le changement d’alimentation.

Les économies réalisées en réduisant la consommation de médicaments sont de l’ordre des deux tiers ; elles sont suffisantes pour couvrir la dépense supplémentaire d’une alimentation animale sans OGM, pour un montant total de 28.500 couronnes danoises.

En outre, avec un supplément de 1,8 porcelets sevrés par truie, et 12 morts de truies en moins à cause de problèmes d’estomac chaque année, la ferme fait un profit supplémentaire de 250.000 couronnes danoises par an, se traduisant à peu près par un gain supplémentaire de 55 £ par truie.

Le gouvernement danois va effectuer de nouveaux tests de sécurité [avec des expéreunces de toxicologie alimentaire]

En réponse à l’intérêt public généré par l’histoire de Monsieur Pederson, le Centre national danois de recherche sur les porcs a décidé de mener des études sur les effets des sojas OGM en comparaison avec des sojas non-OGM, portant sur la santé des porcs, en précisant qu’il n’y a pas eu d’étude scientifique claire qui fut réalisée à ce jour.

La recherche vise à cartographier les changements au niveau de l’estomac chez les porcs nourris avec du soja OGM traité au glyphosate, à partir d’un poids corporel de 30 kg et avec un abattage à 110 kg, par rapport à du soja non-OGM et sans glyphosate.

Bien que se félicitant de l’évolution positive pour résoudre le problème, Brian John a demandé à juste titre de participer à la conception de l’étude. L’alimentation des porcs à partir de 30 kg au lieu de 7 kg peut faire manquer une occasion d’observer des effets qui auraient eu lieu à un plus jeune âge, et il n’y a aucune information quant sur la façon dont les animaux auront été nourris avant de leur distribuer une alimentation à base d’OGM. Les effets sur la reproduction ne seront pas non pus abordés par cette étude, ce qui semble être l’une des préoccupations majeures chez les animaux.

Les recherches scientifiques ont jusqu’à présent été étouffées. Les dossiers régionaux et nationaux, dans de nombreux pays européens et aux États-Unis, où des aliments génétiquement modifiés sont largement utilisés, sont insuffisants, car les autorités gouvernementales chargées de la réglementation ont abandonné leurs obligations de surveiller les effets néfastes de l’alimentation du bétail afin de protéger la sécurité alimentaire et la santé publique.

Néanmoins, d’autres agriculteurs ont connu les mêmes expériences personnelles ; un autre agriculteur au Danemark, M. Christensen, a pareillement amélioré la santé de ses porcs en passant à une alimentation sans OGM l’année dernière.

Pour conclure

Les témoignages provenant des agriculteurs doivent être pris au sérieux. Ils constituent des déclarations d’experts dans le domaine sanitaire dont les conclusions sont corroborées par des études de laboratoire et des obsecrvations cliniques qui exposent les effets néfastes, et parfois mortels, des nouvelles techniques qui font appel aux plantes génétiquement modifiées (OGM) pour être tolérantes à la matière active herbicide glyphosate
.
Références
1. “Svineproducent høster gevinst af gmo-fri soja”, Effektivt Landbrug , April 13 2012 (in Danish).
2. “GM soy linked to health damage in pigs - a Danish Dossier”, http://gmwatch.org/latest-listing/1-news-items/13882, GMWatch.com Dossier, 8th May 2012.
3. Sirinathsinghji E and Ho MW. EU Regulators and Monsanto Exposed for Hiding Glyphosate Toxicity.Science in Society 51, 46-48, 2011
4. Ho MW. Lab study establishes glyphosate link to birth defects. Science in Society 48, 32-33, 2010
5. Sirinathsinghji E. Glyphosate Kills Rat Testes Cells, Science in Societ4 54, to appear.
6. Robinson C. Argentina’s Roundup human tragedy. Science in Society 48, 30, 2010
7. Sirinathsinghji E. Pesticide Illnesses and GM Soybeans. Ban on Aerial Spraying Demanded in Argentina. Science in Society 53, 42-43, 2012
8. “Monsanto sued for poisoning farmers”. http://rt.com/usa/news/monsanto-farmers-tobacco-use-809/, RT.com, 8thMay 2012.
9. Ho MW. GM Soya Fed Rats : Stunted, Dead, or Sterile.Science in Society 33, 4-6, 2007
10. Sirinathsinghji E. USDA scientist reveals all – glyphosate hazards to crops, soils, animals and consumers. Science in Society 53, 36-39, 2012
11. Ho MW. Emergency ! Pathogen new to science found in Roundup Ready GM crops ?Science and Society 50, 10-11, 2011
© 1999-2012 The Institute of Science in Society
Contact the Institute of Science in Society
MATERIAL ON THIS SITE MAY NOT BE REPRODUCED IN ANY FORM WITHOUT EXPLICIT PERMISSION. FOR PERMISSION, PLEASE CONTACT ISIS

Définitions et compléments

Le soja génétiquement modifié [OGM] est lié à des maladies dans les élevages de porcs

Traduction, définitions et compléments :

Jacques Hallard, Ing. CNAM, consultant indépendant.
Relecture et corrections : Christiane Hallard-Lauffenburger, professeur des écoles
honoraire.
Adresse : 585 19 Chemin du Malpas 13940 Mollégès France
Courriel : jacques.hallard921@orange.fr
Fichier : ISIS OGM Santé GM Soy Linked to Illnesses in Farm Pigs. French version.3