Accueil > Résistances > France - Elections législatives 2024 2ème tour - Entretien avec Edgar Morin (…)

France - Elections législatives 2024 2ème tour - Entretien avec Edgar Morin : « L’heure d’une nouvelle résistance est venue » + Sondages commentés par Huffpost et comparaison des mesures ‘Shift Project’ / énergie-climat

Traduction & Compléments de Jacques Hallard

vendredi 5 juillet 2024, par Rédaction d’ISIAS

ISIAS Politique Edgar Morin Résistance

France - Elections législatives 2024 2ème tour - Entretien avec Edgar Morin : « L’heure d’une nouvelle résistance est venue » + Sondages commentés par Huffpost et comparaison des mesures ‘Shift Project’ / énergie-climat

Article « Entretien avec Edgar Morin » de Simon Blin publié par ‘liberation.fr’ le 04 juillet 2024 à 10h31 - Dossier - Article complet réservé aux abonnés

Le sociologue et philosophe de 102 ans alerte sur la possibilité d’un gouvernement RN à l’issue des législatives du 7 juillet. « Face aux mensonges, aux illusions et aux hystéries collectives », il appelle à former « des oasis de fraternité ».

https://www.liberation.fr/resizer/cvzcINPh7IKWwEPpJAZ9TxJm-mA=/400x0/filters:format(jpg):quality(70):focal(1959x1089:1969x1099)/cloudfront-eu-central-1.images.arcpublishing.com/liberation/GXBJQUN4SJAGFBZHCRH66S77ZE.jpg

Edgar Morin, à Paris, en 2021. (Roberto Frankenberg/Libération)

Il a vu l’humanité courir tant de dangers. Edgar Morin aura 103 ans le lendemain du second tour des élections législatives de dimanche 7 juillet. Le penseur de la « complexité », qui a connu la guerre, l’Occupation, la Résistance, durant laquelle le fils de juifs de Thessalonique, né Nahoum, se fit appeler Morin, estime que le Rassemblement national (RN), qui convoite une majorité absolue – quoique de plus en plus menacée parl’hypothèse d’une coalition anti-RN – à l’issue du scrutin, méconnaît « la réalité française qui est la diversité dans l’unité ».

Lui, le directeur de recherches émérite au CNRS, a vu du pays, croisé tant de monde, observé « des communistes devenir fascistes, des royalistes devenir communistes ». Auteur de plus d’une centaine d’ouvrages, dont son œuvre majeure la Méthode et dernièrement L’année a perdu son printemps (Denoël), il constate que si les tragédies se succèdent « avec des différences », l’inconscience des gouvernants dans la « course vers le désastre » est une constante.

Comment appréhendez-vous la possibilité d’une majorité RN, ou a minima d’une très forte percée de ses députés à l’Assemblée nationale ? Pensez-vous, comme une partie des électeurs français, que ce parti est réellement….

Il vous reste 85% de l’article à lire. Libération réserve cet article à ses abonnés. Vous êtes abonné(e) ? Connectez-vous- Pour lire la suite, abonnez-vous > [https://abo.liberation.fr/numerique/modification/swg/?origin=PAYWALL&xtatc=INT-28-swg-50]

Autres lectures :

L’édito de Paul Quinio Rassemblement national aux législatives : derrière les faux-semblants de la dédiabolisation4 juil. 2024

Billet La veste verte de Marine Tondelier, lueur dans la pénombre4 juil. 2024 abonnés

TRIBUNE Sonner le tocsin avant que sonne le glas, par Régis Jauffret4 juil. 2024 abonnés

TRIBUNE D’anciens déportés appellent à faire barrage au RN : « Nous savons où mènent le racisme, l’antisémitisme, la restriction des libertés »4 juil. 2024

À la une :

EN DIRECT - Législatives : Attal dit ne pas vouloir « imposer aux Français une coalition qu’ils n’ont pas choisie »

Live EN DIRECT - Législatives : Attal dit ne pas vouloir « imposer aux Français une coalition qu’ils n’ont pas choisie »05/07/204

Extrême droite Racisme, antisémitisme, complotisme : attention‚ des candidats RN peuvent en cacher plein d’autres4 juil. 2024 abonnés

Brouillard Dissolution, peur du RN : les diplomates déboussolés4 juil. 2024 abonnés

Les ministres candidats aux législatives : Attal et Darmanin bien logés, Fesneau et Séjourné ballottés, Guerini et Pannier-Runacher en danger…Elections 5 juillet 2024

Parmi les « brebis galeuses » du RN, des candidats antisémites fans de « Rivarol » et d’écrivains conspirationnistesPolitique 5 juillet 2024

voir tous les articles sur Elections législatives 2024

Libération - Actualité en direct, infos en France et dans le monde

Monétisation : Libé en plein questionnement | Ojim.fr

Source : https://www.liberation.fr/idees-et-debats/edgar-morin-lheure-dune-nouvelle-resistance-est-venue-face-aux-mensonges-aux-illusions-aux-hysteries-collectives-20240704_ZAHYI4HNPFESPCELTAD2JLWRDI/

Compléments :

Edgar Nahoum, dit Edgar Morin, né le 8 juillet 1921 à Paris 9e, est un sociologue et philosophe français. Antifasciste pendant la guerre d’Espagne puis résistant contre l’occupation de la France par l’Allemagne pendant la Seconde Guerre mondiale en 1942, il est durant sa jeunesse un fervent militant communiste, mais quitte le Parti communiste français (PCF) en 1951. À partir des années 1950, il occupe une place en vue dans la sociologie française. Sociologue de la pensée complexe, il définit sa façon de penser comme « constructiviste »2 en précisant : « c’est-à-dire que je parle de la collaboration du monde extérieur et de notre esprit pour construire la réalité »3. Il est également connu pour son engagement politique communiste puis socialiste4. Biographie > lire la suite ici > https://fr.wikipedia.org/wiki/Edgar_Morin

Presse - Libération est un quotidien national français paraissant le matin, disponible également dans une version en ligne. Fondé sous la protection de Jean-Paul Sartre et Maurice Clavel, le journal paraît pour la première fois le 18 avril 1973 et reprend le nom d’un titre de presse créé en 1927 par le libertaire Jules Vignes, nom qui sera également celui d’un des journaux de la Résistance dirigé par Emmanuel d’Astier de La Vigerie.

De ses débuts situés à l’extrême gauche, Libération évolue dès 1978 vers une ligne éditoriale présentée comme étant « libéral-libertaire », et en 1981, à la suite d’une nouvelle équipe et d’une nouvelle formule, vers la gauche socialiste de Mitterrand. Depuis lors, le journal est devenu beaucoup plus modéré et, selon certains observateurs, a peu à peu perdu de son identité suite à maints louvoiements éditoriaux. Depuis septembre 2020, il intègre un fonds de dotation créé à partir d’ Altice Média, un groupe détenu par le milliardaire Patrick Drahi, principal actionnaire de BFM TV. En 2023, le quotidien se présente cependant comme « le journal de toutes les gauches ». Depuis 2020, Dov Alfon est à la fois directeur de la publication et de la rédaction. Histoire : lire la suite ici > https://fr.wikipedia.org/wiki/Lib%C3%A9ration_(journal)

Sondages législatives 2024 : ce que disaient les dernières projections en 2022 (et ce qu’on déduit pour dimanche) – Par Alexandre Boudet - Document ‘huffingtonpost.fr’ - Politique 05/07/2024 06:45

Jordan Bardella s’appuie sur le précédent de 2022 pour continuer à croire à la majorité absolue malgré les projections qui lui sont moins favorables.

On a comparé les projections avant le second tour et le résultat des législatives 2022LUDOVIC MARIN / AFP

On a comparé les projections avant le second tour et le résultat des législatives 2022

POLITIQUE - C’est ce qui lui permet d’être aussi sûr de lui. En dépit des projections publiées depuis le premier tour, Jordan Bardella assure qu’il y aura une majorité absolue pour le Rassemblement national à l’issue du second tour des élections législatives qui aura lieu dimanche 7 juillet.

Pour être si confiant, le leader d’extrême droite qui continue de poser cette condition pour accepter de devenir Premier ministre s’appuie sur les chiffres de 2022. Pour lui, les sondages réalisés dans cet entre-deux tours ne sont pas plus crédibles que ceux d’il y a deux ans. Pour tenter de comprendre, Le HuffPost vous propose de regarder dans le rétroviseur.

Ce que disent les projections pour 2024

Quatre instituts de sondages (Harris pour M6-RTL-Challenges, Ifop pour LCI-Le Figaro-Sud Radio, Odoxa pour L’Obs-Public-Sénat, Elabe pour BFMTV-La Tribune dimanche) ont publié des projections depuis que les candidatures ont été déposées pour le second tour des élections. Point commun, aucune projection ne donne de majorité absolue pour le Rassemblement national.

Après les très nombreux désistements du début de semaine, le parti d’extrême droite en est même plus éloigné que dans les projections faites le soir du premier tour. Dans ces enquêtes, le Nouveau Front populaire est crédité de 140 à 200 sièges, Ensemble de 95 à 155, Les Républicains de 25 à 60 et le Rassemblement national de 190 à 250 sièges.

Ce que disaient les projections en 2022 et ce qu’ont dit les résultats

Il y a deux ans déjà, l’entre-deux tours avait vu fleurir plusieurs projections de l’Assemblée nationale. Si l’on compare les deux dernières enquêtes publiées le 17 juin (par Cluster 17 et Ifop) et les résultats du second tour le 19 juin 2022, trois différences apparaissent.

Alors que la majorité absolue semblait à portée de main de la majorité présidentielle (entre 230 et 300 sièges), la coalition a finalement obtenu 250 sièges. La NUPES qui pouvait espérer jusqu’à 200 sièges a finalement terminé à 151. Surtout, et c’est ce que Jordan Bardella a en tête, le Rassemblement national était sous-estimé. Alors que la fourchette haute des projections était à 60 sièges, ce sont finalement 89 députés qui ont formé le groupe présidé par Marine Le Pen.

Pourquoi il faut donc être prudent pour dimanche

En 2022, la faible participation et le faible écart au premier tour entre les candidats avaient compliqué le travail des sondeurs. « Nous avons 127 sièges qui se jouent à deux points et 62 sièges qui se jouent à un point. Si vous y ajoutez que dans 50 circonscriptions, le troisième est à un point du deuxième, vous voyez tout de suite à quel point vous pouvez avoir 40, 50 sièges qui peuvent ripper d’un bloc à l’autre », expliquait alors à franceinfo Brice Teinturier, directeur général délégué d’Ipsos. Surtout le front républicain avait peu fonctionné, permettant à plusieurs dizaines de candidats d’extrême droite de l’emporter.

Ces trois éléments sont encore valables pour ces élections anticipées. Après un record de participation au premier tour, la mobilisation au second tour sera essentielle. Mais les 200 désistements enregistrés posent deux questions : les électeurs des candidats éliminés se mobiliseront ils dimanche ? Et suivront-ils les appels à faire barrage à l’extrême droite ? C’est parce qu’il répond non au moins à la deuxième interrogation que Jordan Bardella se montre si confiant.

À voir également sur Le HuffPost :

Législatives 2024 : ce que l’on sait (et ce que l’on ignore) du calendrier politique après le second tour

Jordan Bardella sur TikTok affiche son addiction aux bonbons et ça en dit long sur sa stratégie de com’

Lire aussi : Législatives : sur TikTok, « Le HuffPost » répond à toutes vos questions dans un live vendredi à 13 heures

Politique France International Environnement Life Culture Divertissement Prise de parole JO Paris 2024 Vidéos

Le HuffPost : actualités et infos décalées en continu, Gestion des cookiesQui sommes-nous ?Mentions LégalesConditions générales de venteSe désabonnerPolitique de confidentialitéPublicitéContactez-nousFAQPlan du site le HuffPost

huffpost logo - Translators without Borders

Source : https://www.huffingtonpost.fr/politique/article/sondages-legislatives-2024-ce-que-disaient-les-dernieres-projections-en-2022-et-ce-qu-on-deduit-pour-dimanche_236469.html

Législatives 2èm tour : sondage diffusé par BFM-TV le 04 juillet 2024

Source : https://www.bfmtv.com/politique/elections/legislatives/elections-legislatives-un-nouveau-sondage-ifop-place-le-rn-en-tete-mais-loin-de-la-majorite-absolue-avec-210-a-240-sieges_VN-202407040716.html

Législatives 2024 : le ‘Shift Project’ analyse les principales mesures énergie-climat

View this email in your browser

|
|
|

https://mcusercontent.com/cbe9be2fac311a9f76c543bbd/images/cb52a16d-7611-334c-3459-7e5f2814bcd6.png

|

Chères amies, chers amis du Shift,

Le climat et la transition énergétique ont occupé une place mineure dans la brève campagne de ces législatives anticipées. Lors des deux grands débats télévisés qui ont précédé le premier tour, moins de 10 % du temps parole leur a été consacré, à travers des alternatives simplistes de type : pour ou contre la voiture électrique, ou pour ou contre le nucléaire. 

Nous avons indiqué avant le premier tour combien cet état de fait est dommageable. En analysant à présent le contenu des programmes principaux, le Shift Project obéit à sa vocation : pousser constamment le débat démocratique à la cohérence.

La capacité de la France à ouvrir le chemin de la sortie des énergies fossiles est loin d’être le seul enjeu fatidique du scrutin périlleux de ce 7 juillet. Le Shift Project examine ici la place de cet enjeu dans les programmes des partis en lice lors de ce second tour. Pour cela, nous avons confronté ces programmes aux recommandations de notre Plan de transformation de l’économie française (Odile Jacob, 2022).

Les constats scientifiques, à commencer par ceux du GIEC, sont clairs : si la France ne relève pas le défi de la mise en œuvre de l’Accord de Paris, elle s’expose à des risques lourds et irréversibles, non seulement sur le plan environnemental, mais également sur le plan social et économique (l’humanité vivant à l’intérieur de son environnement, non à côté ou en dehors). 

Aucune Assemblée nationale, aucun parti, aucune majorité, aucune coalition malgré ses divergences politiques internes ne pourra en faire abstraction : c’est une condition préalable à la réalisation de la quasi-totalité de nos objectifs sociaux ou économiques de long terme. La conduite du pays doit se faire de manière à accélérer la transition au niveau national, européen et international. Le Shift Project et les Shifters y resteront vigilants.

Fondée sur des programmes succincts, notre analyse met en lumière la place promise aux enjeux climatiques et énergétiques à un moment crucial pour l’avenir de la République française. 

Apartisan, le Shift Project n’est pas apolitique pour autant. Nous laissons aux citoyennes et citoyens français qui prendront le temps de lire notre analyse le soin d’en tirer leurs conclusions. Nous souhaitons que celles-ci contribuent à leur choix dans l’isoloir. Votez ! 

|

Consulter la note

|

https://mcusercontent.com/cbe9be2fac311a9f76c543bbd/images/351aeda8-177a-dd83-8245-4f775c0fbfa4.png

|

{{}}

|

Analyse des programmes

|

Les programmes publiés par les principaux partis dont des candidats se sont qualifiés pour le second tour ont été analysés au prisme de la compatibilité des propositions mises en avant avec celles proposées par The Shift Project, notamment dans le cadre de son Plan de transformation de l’économie française (PTEF).

Les partis et coalitions de partis concernés sont Ensemble, le Nouveau Front Populaire (NFP) et le Rassemblement National (RN). Ils seront présentés, dans les analyses, dans cet ordre, alphabétique. D’autre part, la simple profession de foi publiée par le parti Les Républicains étant trop peu fournie pour cet exercice, elle n’a pu être intégrée.

|

Synthèse sur le secteur des transports

Aucun des trois partis ne mentionne l’ensemble des leviers de décarbonation de la mobilité évoqués dans le PTEF. Le parti Ensemble se concentre sur l’électrification des voitures, et le Nouveau Front Populaire sur le report modal de la route vers le rail : des mesures nécessaires, mais qui, prises individuellement, sont incomplètes. Aucune mesure de sobriété n’est mise en avant par ces deux partis. Les mesures du Rassemblement National, quant à elles, vont principalement à l’encontre de l’électrification du parc automobile et donc de la décarbonation de la mobilité.

|
|

Synthèse sur le secteur du logement

L’enjeu de la rénovation énergétique des bâtiments est mentionné dans l’ensemble des programmes ; les autres enjeux de décarbonation du logement sont absents des programmes. Les programmes de Ensemble et du Nouveau Front Populaire proposent des mesures favorables à la décarbonation du secteur, mais imprécises. Le programme du Rassemblement National revient sur des objectifs et législations existantes au risque de compromettre l’atteinte des objectifs climat du secteur.

|
|

Synthèse sur le secteur agricole

L’enjeu agricole est mentionné dans l’ensemble des programmes, soit succinctement, soit plus en profondeur, mais essentiellement sous l’angle des enjeux liés aux revenus des agriculteurs. Pour le RN et le NFP, cela passe principalement par des mesures qui visent à atténuer le poids de la concurrence internationale, et pour Ensemble, par la mise en place de “prix planchers”. Seul le programme du NFP affirme son soutien à des modèles agricoles différents (bio, agroécologie). Il est à noter qu’aucun programme ne fait de propositions explicites pour répondre directement aux enjeux énergétiques et climatiques du secteur.

|
|

Synthèse sur le secteur industriel

Les enjeux industriels sont rarement abordés de manière détaillée dans les programmes électoraux. La décarbonation de l’industrie réclame pourtant une trajectoire explicite, cohérente et quantifiée sur un temps suffisant pour permettre des investissements et transformations aux inerties importantes. L’industrie lourde, qui concentre les trois quarts des émissions du secteur en France et implique des infrastructures et investissements considérables, n’est explicitement adressée par aucun des programmes, à l’exception de la proposition (pertinente) du parti Ensemble sur la réduction des plastiques. Acier, ciment et engrais sont pourtant des productions indispensables à la société, dont les évolutions de volumes et de marchés avals décarbonés seront déterminantes dans la décarbonation de l’économie.

|
|

Synthèse sur le secteur Énergie

Les mesures proposées par les trois partis sont principalement centrées sur le mix électrique, avec un soutien fort soit au nucléaire (pour Ensemble et le Rassemblement National), soit aux énergies renouvelables (Nouveau Front Populaire). Aucun des programmes ne met en avant le choix sans regret du PTEF : pousser tous les leviers à disposition - les renouvelables, le nucléaire et la sobriété - afin de limiter les risques d’échec d’atteinte du bon niveau de production d’électricité décarbonée d’ici 2035 et 2050. Les propositions du Rassemblement National (ralentissement du déploiement des énergies renouvelables, déploiement nucléaire au-delà des niveaux les plus forts proposés par RTE) constituent un pari qu’on peut qualifier d’extrêmement risqué et contre-indiqué par la logique prudente du PTEF.

De plus, l’enjeu énergétique ne se limite pas à décarboner la production d’électricité : s’affranchir des énergies fossiles implique de réussir une électrification intense et rapide tout en conservant une électricité bas carbone, mais aussi de mobiliser d’autres vecteurs d’énergie qu’il faut également décarboner. Aucun programme ne propose de véritable piste pour planifier le repli des infrastructures d’acheminement et de vente de ces énergies, qui seront pourtant amenées à se résorber fortement dans une économie décarbonée..

Les trois programmes formulent des propositions concernant les prix de l’énergie. Le PTEF n’ayant pas étudié de manière consolidée les enjeux liés au prix, elles ne sont pas intégrées dans cette analyse. Ce que le PTEF préconise, cependant, c’est d’accompagner les ménages et industries dans l’effort de sobriété sur la consommation des énergies fossiles et de leur substitution par d’autres vecteurs. Toute volonté d’agir sur les prix doit donc s’assurer qu’elle reste compatible avec une réduction de la dépendance aux fossiles.

|
|

Autres thématiques

Au-delà de la réduction des émissions de gaz à effet de serre et de l’émancipation des énergies fossiles, d’autres éléments sont structurants pour penser les enjeux énergie-climat. Cette revue des thématiques abordées dans les programmes s’appuie sur le prisme d’analyse utilisé par le Shift en 2022.

Gouvernance

Seul le programme du Nouveau Front Populaire propose des mesures relatives à la gouvernance de la transition bas carbone. Certaines sont un simple rappel du cadre existant (“Mettre en place un plan climat visant la neutralité carbone en 2050”). D’autres vont plus loin : en particulier, la proposition de “Conditionner les aides aux entreprises au respect de critères environnementaux (...) au sein de l’entreprise” pourrait être cohérente avec les propositions du Shift si les émissions de gaz à effet de serre font bien partie des “critères environnementaux”. Le Shift proposait en effet des contreparties « décarbonantes » à l’aide publique accordée au secteur aéronautique et à l’aviation dans le contexte du Covid-19.

Sobriété

Aucune des trois coalitions ne propose de mesures de déclenchement et d’accompagnement de la sobriété (qu’elle soit individuelle, collective/organisationnelle ou structurelle).

Usages des sols

Seul le Nouveau Front Populaire mentionne des objectifs de renforcement des puits de carbone que sont les sols et les forêts : “Défendre les zones agricoles, naturelles et les zones humides” et “Protéger la forêt en garantissant la diversité des essences, avec une filière sylvicole respectueuse de la biodiversité et des sols”. 

Matériaux critiques

Aucune des trois coalitions ne propose de mesures liées aux risques d’approvisionnement en matériaux critiques.

Emploi et formation

Aucune des trois coalition ne fait de proposition relative aux enjeux d’emplois et de compétences liés spécifiquement à la décarbonation de notre économie. 

Adaptation au changement climatique

Ensemble propose de “permettr[e] aux entreprises d’adapter les horaires de travail en période de canicule, notamment pour les travailleurs très exposés comme ceux du BTP” et “d’accompagner les foyers concernés par le retrait/gonflement des argiles”. 

Dans le même esprit, le Nouveau Front Populaire propose d’adopter un plan national d’adaptation au changement climatique notamment pour les infrastructures et les protections des personnes et de leurs biens (prise en charge facilitée des dommages liés au retrait-gonflement des argiles, droit à l’assurance)” et de “définir les seuils maximaux de températures pour les travailleurs et travailleuses en cas de fortes chaleurs“ 

Le Shift ne formule pas de proposition précise à ce sujet, mais ces mesures vont dans le sens d’une prise en compte des enjeux d’adaptation au changement climatique.

Une des mesures proposée par le Nouveau Front Populaire peut se rapporter aux travaux du Shift Project : “mettre en place des règles précises de partage de l’eau sur l’ensemble des activités”. Il est en effet nécessaire de renforcer la gouvernance des ressources qui sont susceptibles de faire l’objet de conflits d’usage. Or le développement des sécheresses, causé par le changement climatique, renforcera les conflits d’usage actuels autour de la ressource en eau.

|
|

{{}}

|

Contact

|

Maxime Efoui-Hess

Coordinateur de la note 

maxime.efoui@theshiftproject.org

|
|
||
|

{{}}
{{}}
The Shift Project, association reconnue d’intérêt général, est un think-tank dont la mission est d’éclairer et influencer le débat sur la transition énergétique en Europe. The Shift Project est soutenu par de grandes entreprises françaises et européennes qui veulent faire de la transition énergétique leur priorité stratégique.

Protection de vos données : vous recevez cet email car vous êtes inscrit.e à la Newsletter du Shift. Vous vous êtes inscrit.e sur notre site web www.theshiftproject.org, ou alors vous avez demandé à l’être lors d’un événement du Shift ou lorsque vous avez signé un Appel ou Manifeste. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en cliquant sur le lien ’Désabonnement’ en bas de nos messages Mailchimp, ou en nous écrivant à communication@theshiftproject.org . Pour plus d’informations sur notre politique de traitement des données, rendez-vous sur notre site web.

|

{{}}

|
|
|

This email was sent to jacques.hallard921@orange.fr

why did I get this ? unsubscribe from this list update subscription preferences

THE SHIFT PROJECT · 16-18 rue de Budapest · 2ème étage · Paris 75009 · France

|
https://theshiftproject.org/

The Shift Project

Fichier:The Shift Project Logo small bleu.png — Wikipédia

The Shift Project est une association française créée en 2010 et un laboratoire d’idées qui s’est donné pour objectif l’atténuation du changement climatique et la réduction de la dépendance de l’économie aux énergies fossiles, particulièrement au pétrole… - Wikipédia - Adresse : 16 Rue de Budapest, 75009 Paris - Fondateurs : Jean-Marc Jancovici, Michel Lepetit, Geneviève Férone, Jean-Guillaume Péladan - Création : 1 janvier 2010, Paris - Téléphone : 09 74 98 96 23 - Domaines d’activité : Transition énergétique, autres organisations fonctionnant par adhésion volontaire

Note de l’équipe WeMove - En France, pas plus qu’en Europe, ne laissons pas l’extrême droite gagner. Coline (Paris), Lesly (Marseille), Mika (Bordeaux) et toute l’équipe WeMove.

… Il est (donc crucial) de mobiliser un maximum de personnes pour faire front face à l’extrême droite, lisez notre argumentaire et passez à l’action dès maintenant ! 
Je télécharge l’argumentaire pour convaincre mes proches
Après une campagne calomnieuse, de nombreuses personnes affirment avoir davantage peur d’un gouvernement Nouveau Front Populaire (NFP) que d’un gouvernement Rassemblement National.

Source :

Accueil | WeMove Europe

WeMove Europe https://website.wemove.eu › ... - WeMove Europe est une communauté d’action qui milite pour renforcer le pouvoir des personnes et transformer l’Europe pour notre communauté, les générations ...

Voir l’équipe de WeMove Europe > https://website.wemove.eu/fr/team - © 2024 WeMove Europe

Rappel d’un article sur ISIAS : ’Jamais je n’aurais imaginé revivre ce cauchemar (Boris Cyrulnik) - A chacune et chacun de faire en conscience un libre choix démocratique (Alain Bauer) – Dans la Bible, « la nécessité d’éduquer les consciences individuelles » (James Woody)’ par Jacques Hallard - 29 juin 2024 - ISIAS France Actualités Politique

Retour au début du dossier


Transmission avec compléments par Jacques HALLARD, Ingénieur CNAM, consultant indépendant – 05/07/2024

Site ISIAS = Introduire les Sciences et les Intégrer dans des Alternatives Sociétales

Site : https://isias.info/

Adresse : 585 Chemin du Malpas 13940 Mollégès France

Courriel : jacques.hallard921@orange.fr

Fichier : ISIAS Politique Edgar Morin Résistance .3.docx


Mis en ligne par le co-rédacteur Pascal Paquin via Yonnelautre.fr : un site des alternatives, d’éducation populaire, un site inter-associatif, coopératif, gratuit, sans publicité, sans subvention, indépendant de tout parti, un site sans Facebook, Google+ ou autres GAFA, sans mouchard, sans cookie tracker, sans fichage, et à empreinte numérique réduite, un site entièrement géré sous Linux et avec l’électricité d’Énercoop , géré par Yonne Lautre : https://yonnelautre.fr

Yonnelautre.fr utilise le logiciel libre SPIP et le squelette Koinós. Pour s’inscrire à nos lettres d’info > https://yonnelautre.fr/spip.php?breve103

http://yonnelautre.fr/local/cache-vignettes/L160xH109/arton1769-a3646.jpg?1510324931

— -