Accueil > Pour en savoir plus > Eau > Mers Océans Littoraux > "La Commission Océanographique Intergouvernementale au service du (…)

"La Commission Océanographique Intergouvernementale au service du développement durable : plus de 100 auteurs dans 28 pays sortent le Rapport de l’Unesco sur l’état des océans 2024 - Réchauffement et acidification"

Traduction & Compléments de Jacques Hallard

jeudi 6 juin 2024, par UNESCO

ISIAS Océan Réchauffement Acidification

La Commission Océanographique Intergouvernementale au service du développement durable : plus de 100 auteurs dans 28 pays sortent le Rapport de l’Unesco sur l’état des océans 2024 - Réchauffement et acidification

Extraits d’informations, traductions et compléments par Jacques Hallard le 04 juin 2024 – Source de ce rapport de l’UNESCO 2024 > https://drive.google.com/file/d/1GX1Uf8Fvl3NivwOVy-HT4Gu74lhEBQ6p/view

Ocean Image Bank

Source : Ocean Image Bank. Amanda Cotton

Haut du formulaire

Bas du formulaire

Haut du formulaire

Bas du formulaire

Commission océanographique intergouvernementale de l’UNESCO (COI/UNESCO) : l’océanographie au service du développement durable

La Commission océanographique intergouvernementale de l’UNESCO (COI/UNESCO) encourage la coopération internationale dans le domaine des sciences de la mer afin d’améliorer la gestion des océans, des côtes et des ressources marines.

La COI offre un cadre de collaboration à ses 150 États membres, coordonnant des programmes de renforcement des capacités, d’observation de l’océan, de sciences et de services océaniques, de systèmes d’alerte aux tsunamis et de culture de l’océan.

Le travail de la COI contribue à la réalisation de la mission de l’UNESCO qui consiste à promouvoir la science et ses diverses applications dans le développement des connaissances et des capacités. C’est la clé du progrès économique et social, une base pour la paix et le développement durable. La Commission est responsable de la coordination de la Décennie pour les sciences océaniques au service du développement durable (2021-2030).

UNESCO - Notre expertise - La COI travaille dans l’ombre depuis 60 ans, offrant à ses États membres l’opportunité de travailler ensemble pour renforcer notre connaissance et notre gestion de l’océan au bénéfice de l’humanité.

https://www.ioc.unesco.org/sites/default/files/styles/card_thumbnail/public/2023-03/Understand-Large.jpeg?itok=gxI58erh

Comprendre - Des microplastiques à l’acidification des océans, nous coordonnons, à l’échelle mondiale, des études visant à comprendre et à traiter les conséquences de l’activité humaine sur les écosystèmes océaniques fragiles.

https://www.ioc.unesco.org/sites/default/files/styles/card_thumbnail/public/2023-03/Measure.jpeg?itok=JYNR8NSU

Mesurer - Nous aidons les États membres et leurs équipes scientifiques à coordonner les systèmes mondiaux nécessaires pour mesurer les changements en cours dans l’océan, ses caractéristiques physiques et chimiques et sa biodiversité.

https://www.ioc.unesco.org/sites/default/files/styles/card_thumbnail/public/2023-03/Alert_0.jpeg?itok=5VGOV1GC

Alerter - En associant science et politique, nous aidons nos États membres à adopter des solutions scientifiques pour renforcer la préparation et améliorer les interventions d’urgence face aux risques océaniques, des tsunamis aux efflorescences algales nuisibles (HAB).

https://www.ioc.unesco.org/sites/default/files/styles/card_thumbnail/public/2023-03/Evaluate.jpeg?itok=H0zS9KEe

Évaluer - Nous surveillons et rendons compte de l’état de l’océan et des infrastructures océanographiques à l’échelle mondiale, afin de proposer des stratégies de gestion et d’approfondissement des connaissances sur l’océan dans le monde entier.

https://www.ioc.unesco.org/sites/default/files/styles/card_thumbnail/public/2023-03/Manage.jpeg?itok=vbfzdURz

Gérer - Nous travaillons avec une série de partenaires pour développer des outils et des stratégies scientifiques pour la gestion durable des océans, de la planification de l’espace marin à la gestion des grands écosystèmes marins.

https://www.ioc.unesco.org/sites/default/files/styles/card_thumbnail/public/2023-03/Enable.jpeg?itok=SLATKqRF

La formation - Nous soutenons le développement de l’océanographie et de la culture océanique dans tous nos États membres en créant des programmes de formation et en encourageant l’échange de connaissances et de technologies.

https://www.ioc.unesco.org/sites/default/files/styles/card_thumbnail/public/2023-04/Capture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202023-04-03%20a%CC%80%2011.49.23.png.jpg?itok=aAn9ONKk

Rapport mondial sur les sciences océaniques 2020 - Le GOSR2020 permet aux décideurs politiques, aux universitaires et aux autres parties prenantes d’évaluer les progrès accomplis par rapport aux objectifs de développement durable de l’Agenda 2030 de l’ONU.

https://www.ioc.unesco.org/sites/default/files/styles/card_thumbnail/public/2023-04/Capture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202023-04-03%20a%CC%80%2012.00.30.png.jpg?itok=TPICnrNW

Rapport sur l’état de l’océan 2022 - Ce rapport rassemble les informations les plus récentes sur l’océan, sur des questions telles que la pollution et la biodiversité, afin de soutenir la prise de décisions appropriées pour la protection et la planification durable de l’océan.

ocean decade unesco

La décennie de l’océan

10 ans. 10 défis. 1 océan. L’océan est la clé d’une planète équitable et durable. Rejoignez la révolution pour trouver des solutions innovantes dans le domaine de l’océanographie.

Actualités

L’UNESCO alerte sur l’accélération alarmante du réchauffement et de l’élévation du niveau des océans

L’UNESCO alerte sur l’accélération alarmante du réchauffement et de l’élévation du niveau des océans

3 juin 2024

Protection des océans : A Barcelone, Audrey Azoulay salue les « efforts significatifs » de la communauté internationale

Protection des océans : A Barcelone, Audrey Azoulay salue les « efforts significatifs » de la communauté internationale

11 avril 2024

Scientifiques d’un jour : des élèves argentins rejoignent l’initiative ADNe de l’UNESCO à la Presqu’île de Valdés

Scientifiques d’un jour : des élèves argentins rejoignent l’initiative ADNe de l’UNESCO à la Presqu’île de Valdés

29 mars 2024

Les crises de l’eau menacent la paix mondiale (rapport)

Les crises de l’eau menacent la paix mondiale (rapport)

22 mars 2024

Notre action en chiffres : 150 États membres de la COI/UNESCO - 100% des fonds marins seront cartographiés d’ici 2030 contre 25 % actuellement, grâce à la Carte générale bathymétrique des océans (GEBCO)

156.789 espèces marines enregistrées dans le système d’information sur la biodiversité des océans de l’UNESCO (OBIS)

100.000 observations quotidiennes de l’océan réalisées par 84 pays dans le cadre de la coordination mondiale de l’UNESCO

Nos témoignages

Pêcheurs, gardiens de la Mer : Découvrez l’histoire de Houssine Nibani, professeur de sciences de la vie

Pêcheurs, gardiens de la Mer : Découvrez l’histoire de Houssine Nibani, professeur de sciences de la vie

Rodrigo Thome : connecter les Hommes à l’océan

Rodrigo Thome : connecter les Hommes à l’océan

Les femmes dans la science, pas dans le silence : conduire le changement dans la crise climatique mondiale

Les femmes dans la science, pas dans le silence : conduire le changement dans la crise climatique mondiale

Corentin de Chatelperron : La low-tech pour un futur durable

Corentin de Chatelperron : La low-tech pour un futur durable

Haut du formulaire

Bas du formulaire

Rapport de l’UNESCO sur l’état de l’océan 2024 - Dernière mise à jour : 30 mai 2024

Le Rapport de l’UNESCO sur l’état de l’océan offre des informations sur les activités scientifiques liées à l’océan et des analyses décrivant l’état actuel et futur de l’océan.

Le Rapport sur l’état des océans a pour ambition d’informer les décideurs sur l’état des océans et de stimuler la recherche et les actions politiques en faveur de ’l’océan dont nous avons besoin pour l’avenir que nous voulons’, contribuant à l’Agenda 2030 et en particulier à l’ODD 14, ainsi qu’à d’autres processus mondiaux tels que la CCNUCC, la Convention sur la diversité biologique et le Cadre de Sendai pour la réduction des risques de catastrophe.

Structuré autour des sept résultats de la Décennie des Nations Unies pour les sciences océaniques au service du développement durable, le Rapport fournit des informations importantes sur la réalisation des objectifs de la Décennie des Nations Unies pour les océans et, à plus long terme, sur le bien-être des océans.

Plus de 100 auteurs de 28 pays ont contribué au rapport. Les différentes sections fournissent des informations sur les activités scientifiques liées à l’océan et des analyses décrivant l’état actuel et futur de l’océan, abordant les aspects physiques, chimiques, écologiques, socio-économiques et de gouvernance.

Source : https://www.ioc.unesco.org/en/stor2024

Déclaration préliminaire de Vidar Helgesen, Secrétaire exécutif de la Commission océanographique intergouvernementale de l’UNESCO

Considérant à quel point ce que l’océan signifie pour les populations et pour la Planète, le monde devrait être tenu au courant de ses états. Le fait est que nous n’en savons pas assez. Lorsque le premier Rapport sur l’état des océans (StOR) a été lancé en 2022, nous avons appris que le quantitatif la description de l’océan est radicalement incomplète et, comme par conséquent, les connaissances actuelles sont insuffisantes pour éclairer les solutions aux multiples crises océaniques qui l’humanité est maintenant confrontée.

Dans ce Rapport sur l’état des océans 2024, le message reste que les observations et la recherche sont insuffisantes et par conséquent, qu’il y a un manque de données adéquates et de données agrégées. Mais comme plus d’États, d’industries et d’organisations réalisent que nous devons mesurer pour gérer et protéger les écosystèmes marins, nous obtenons progressivement plus de données, pour approfondir les problèmes et pour pouvoir inclure de nouveaux sujets de recherche.

Tout indique cependant que la crise des océans demander de se développer plus vite que notre connaissance de l’informatique. Nous avons donc la nécessité d’accélérer la mobilisation en cours dans le cadre de la Décennie des Nations Unies pour les sciences océaniques au service du développement Durable Développement 2021-2030.

Nous devons transformer les sciences de l’océan notre relation avec celles-ci. Nous avons besoin d’une meilleure connaissance, comme base d’une planification durable des océans et de leur gestion, à l’intérieur et au-delà des zones de compétence. Et nous avons besoin d’une action beaucoup plus forte, beaucoup plus rapide et d’une interaction plus dynamique entre les connaissances océaniques, les politiques et les actions.

Le Rapport sur l’état des océans (StOR= est destiné à être complémentaire aux évaluations pluriannuelles, éclairant les principaux problèmes environnementaux internationaux des conventions, telles que l’Évaluation mondiale des océans des Nations Unies, le GIEC et l’IPBES. Il est essentiel de tenir le grand public, les industries et les gouvernements, pleinement informés de la rapide évolution de la situation dans l’océan et ce qui est fait.

Le Rapport sur l’état des océans (StOR) aidera également à suivre les progrès de l’ONU avec la Décennie des Sciences Océaniques au service du Développement Durable, 2021-2030, contribuant ainsi à mobiliser l’action mondiale vers ‘l’océan dont nous avons besoin pour l’avenir que nous voulons’.

Le Rapport sur l’état des océans (StOR 2024) est le résultat d’efforts dévoués de la part d’éminents experts de la vaste famille de la recherche océanographique. Sans leur temps et leur engagement, le StOR ne serait pas être possible. J’offre mes remerciements reconnaissants à tous ceux qui ont contribué leur expertise, leur temps et leur bonne volonté à cette édition. Et je vous propose, lecteur, une rencontre importante avec l’état de l’océan.

Signé Vidar Helgesen, Secrétaire exécutif de la Commission océanographique intergouvernementale de l’UNESCO

Extrait traduit à partir de ce site : https://drive.google.com/file/d/1GX1Uf8Fvl3NivwOVy-HT4Gu74lhEBQ6p/view

À propos de Vidar Helgesen : c’est un diplomate et politicien norvégien. De 2013 à 2015, il est ministre et chef de cabinet au bureau du Premier ministre dans le gouvernement Solberg avec la responsabilité des relations de la Norvège avec l’EEE et l’UE. De 2015 à 2018, il est ministre de l’écologie et du climat… Wikipédia - Date/Lieu de naissance : 21 novembre 1968 (Âge : 55 ans), Bodø, Norvège - Parti : Parti conservateur - Fonctions précédentes : Ministre du Climat et de l’Environnement de la Norvège (2015–2018), 2 autres - Enseignement : Université d’Oslo (1998)

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/8/8f/Vidar_Helgesen_portrett.jpg/260px-Vidar_Helgesen_portrett.jpgWikipédia

Table des matières du Rapport de l’UNESCO sur l’état de l’océan 2024

Un océan propre, exempt de pollution plastique

Tendances de l’eutrophisation et de l’altération des ratios de nutriments

État et tendances de la pollution plastique, y compris des stratégies pour les réduire

Un océan sain et résilient où les écosystèmes marins sont compris, protégé, restauré et géré

État et tendances de l’acidification des océans

Réchauffement des océans

Désoxygénation mondiale des océans : état et défis

Connaissances sur la biodiversité et menaces sur la vie marine : Évaluation des zones d’interdiction de prélèvement comme refuge pour les espèces marines

Planification de l’espace marin - Une mise à jour globale

Protéger les écosystèmes côtiers de carbone bleu

Un océan productif soutenant un approvisionnement alimentaire durable et une économie océanique durable

La contribution des aliments aquatiques à la sécurité alimentaire et à la nutrition

Un océan prédit où la société comprend et peut réagir à l’évolution des conditions océaniques

Évaluation des capacités de prévision océanique pour le développement durable

Élévation du niveau de la mer

Potentiel d’élimination du dioxyde de carbone marin (mCDR) pour augmenter le puits de carbone océanique

Un océan sûr où la vie et les moyens de subsistance sont protégés des dangers liés à l’océan

Tendances et impacts des systèmes d’alerte pour les dangers liés à l’océan : résultat vs statut

Les effets nocifs de la prolifération d’algues augmentent dans un contexte de demande croissante d’aliments de la mer et de développement côtier

Un océan accessible avec un accès ouvert et équitable aux données, à l’information et de la technologie et de l’innovation

Statut et expansion du Système mondial d’observation des Océans

Accès ouvert aux données océaniques de l’échelle mondiale à l’échelle locale

Le partage des données océaniques - Une exigence mondiale et essentielle dans la chaîne de valeur

Le rôle central de la bathymétrie dans la sauvegarde de l’avenir de la planète

[Addenda - La bathymétrie est la technique qui permet la mesure des profondeurs et du relief de l’océan pour déterminer la topographie du sol de la mer. Une convention utilisant des codes de couleur permet de cartographier les fonds marins de manière standardisée… - Wikipédia – On peut aussi consulter ceci > https://www.odatis-ocean.fr/ressources/ressources-thematiques/disciplines-de-recherche/geologie/bathymetrie ]

Suite du texte original

Un océan inspirant et engageant, où la société comprend et valorise l’océan en relation avec le bien-être humain et le développement durable

État d’avancement et tendances en matière de renforcement de la littérature océanique mondiale

Impliquer la société civile et le secteur privé dans le Système mondial d’observation des océans

Progrès vers l’inclusion des connaissances autochtones et traditionnelles dans les sciences océaniques…

Messages principaux contenus dans le Rapport sur l’état de l’océan 2024

Le Rapport sur l’état des océans (StOR) a l’ambition de informer les décideurs sur l’état de l’océan et stimuler la recherche et les actions politiques en faveur de ’ l’océan nous avons besoin de l’avenir que nous voulons’, contribuant à l’Ordre du jour 2030 et en particulier l’ODD, qui se lit comme suit : ’Conserver et utiliser durablement les océans, les mers et la mer ressources’, ainsi que d’autres processus mondiaux tels que le La CCNUCC, la Convention sur la diversité biologique et la Cadre de Sendai pour la Réduction des risques de catastrophe.

[Addenda – ODD - L’expression Objectifs de Développement Durable (ODD) est couramment utilisée pour désigner les dix-sept objectifs établis par les États membres des Nations unies et qui sont rassemblés dans l’Agenda 2030… - Wikipédia - Lieu : Global - Date de début : 2015 - Fondateur : Organisation des Nations unies

L’Agenda 2030 de développement durable - France ONU

Source : https://onu.delegfrance.org/L-Agenda-2030-de-developpement-durable

En bref : « Les Objectifs de développement durable (ODD), également nommés Objectifs mondiaux, ont été adoptés par les Nations Unies en 2015. Ils sont un appel mondial à agir pour éradiquer la pauvreté, protéger la Planète et faire en sorte que tous les êtres humains vivent dans la paix et la prospérité d’ici à 2030 ».

A consulter également : https://www.undp.org/fr/sustainable-development-goals ]

Suite du texte originel

Structuré autour des sept résultats de la Décennie des Nations Unies des Sciences Océaniques au service du Développement Durable, le Rapport fournit des informations importantes sur les réalisations de la Décennie des Nations Unies pour les océans et, à plus long terme, environ bien-être océanique.

Le StOR sera utilisé pour informer les politiques des priorités administratives et identifier les axes de recherche domaines qui doivent être renforcés ou développés. Plus de 98 auteurs de 25 pays ont contribué à la Rapport. Les différentes sections donnent un aperçu de l’océan : activités et analyses scientifiques connexes décrivant les états, actuel et futur, de l’océan, abordant les aspects physiques, chimique, écologique, socio-économique et les aspects de gouvernance.

Un océan propre où les sources de pollution sont identifiées et réduites ou supprimées

Des mesures continues montrent que l’eutrophisation – excès de nutriments dans l’océan - persiste et continue d’augmenter. Il est nécessaire de mieux quantifier les sources d’azote dominantes (N) et de phosphore (P) dans tous les grands écosystèmes marins pour développer des stratégies et politiques pour leur réduction.

Depuis les années 1990, la quantité de plastique dans l’océan, a considérablement augmenté et elle a tendance à continuer d’augmenter à un rythme qui s’aggrave, ce qui entraînera des impacts qui sont au-delà de l’espace d’exploitation sûr pour l’humanité.

Des mécanismes mondiaux pour suivre l’étendue et la répartition de la pollution des nutriments et des plastiques dans nos océans est urgente nécessaire pour soutenir les stratégies d’atténuation et d’adaptation. Un océan sain et résilient où la mer et ses écosystèmes sont compris, protégés, restaurés et gérés

L’océan continue d’agir comme un puits de carbone, absorbant de grandes quantités de carbone, qui devraient augmenter acidification des océans de plus de 100% d’ici la fin de ce siècle. L’adaptation et l’atténuation, cependant, seront nécessiteront une action nationale et infranationale, qui ne peut que être délivrée une fois les variations locales et régionales dans l’océan, l’acidification et ses impacts seront compris.

Dans le même temps, l’océan se réchauffe de la surface vers le bas vers l’abîme se produit à un rythme sans précédent et le rythme s’accélère. Le principal et bien connu les conséquences incluent l’élévation du niveau de la mer, les altérations dans les courants océaniques et les changements spectaculaires dans les écosystèmes marins.

Et comme si cela ne suffisait pas à perturber le fourniture de services océaniques, la teneur en oxygène de l’océan est en diminution, entraînant une aggravation de l’hypoxie et une baisse plus importante teneurs en oxygène. De nouvelles recherches seront nécessaires pour estimer le changement de taux et de prédire les conséquences.

Les aires marines protégées abritent la vie marine contre ces facteurs de stress. Plus de 70% des espèces menacées chercheraient refuge dans des zones marines protégées. Ces points chauds de la biodiversité marine sont cruciaux pour soutenir à la fois la sécurité alimentaire et la santé globale de nos océans maintenant et à l’avenir.

Un autre refuge contre un océan plus chaud et plus acide, qui contient moins d’oxygène, sont le carbone bleu côtier des écosystèmes (mangroves, herbiers marins et marais à marée). Ils continuent d’être une importante réserve de carbone ; cependant la protection n’est pas garantie et 20 à 35% ont été perdus depuis 1970.

La planification de l’espace marin est un mécanisme politique important pour aider à réduire les pressions sur les écosystèmes marins. À partir de 2023, 126 pays et territoires (une augmentation de 20% depuis 2022) ont appliqué des politiques par zone pour assurer durablement gérer les activités dans l’océan.

La poursuite de cette une tendance positive sera une contribution importante à l’action au titre de l’ODD 14. Un océan productif soutenant le développement durable approvisionnement alimentaire et économie océanique durable

Le monde verra 2 milliards de personnes supplémentaires dans les 25 prochaines années, ajoutant de la pression sur les aliments déjà touchés approvisionnements sur terre et dans l’océan.

Les aliments aquatiques sont la principale source de nourriture avec 182 millions de tonnes de poissons aquatiques animaux et 36 millions de tonnes supplémentaires d’algues utilisées pour l’alimentation et la production alimentaire.

Par la pêche et l’aquaculture, la production continue de croître, atteignant un record de 218 millions de tonnes en 2021. Une appréciation plus profonde et permettant de comprendre le rôle que peuvent jouer les aliments aquatiques, est essentiel pour exploiter leur capacité unique d’adressage du système alimentaire nutritionnel, social et environnemental : les défis pour l’avenir.

Un océan prédit où la société comprend et peut répondre aux conditions changeantes de l’océan

Après quatre décennies d’investissements, mondiaux, régionaux et les systèmes opérationnels côtiers de prévision océanique ont mûri, fournissant des prévisions précises à divers utilisateurs. Cependant, une inégalité significative entre la capacité de prédiction dans les hémisphères Nord et Sud persiste.

Il ne fait aucun doute que le niveau de la mer monte et que cela s’accélérera à l’avenir : fonte des masses de glace des calottes glaciaires du Groenland et de l’Antarctique occidental et plus fortes le réchauffement des océans contribue à l’expansion des eaux marines. Même aujourd’hui, l’océan en contient 40 fois plus carbone que l’atmosphère.

Les scénarios climatiques futurs devront considérer les techniques potentielles d’élimination du dioxyde de carbone marin, pour augmenter ce stock. Une grande variété de ces techniques a déjà été proposée, mais un déploiement à grande échelle ne peut pas être mis en œuvre sans une compréhension accrue sur la façon dont ces nouvelles approches interagiront avec le cycle du carbone et les écosystèmes marins dans l’océan, ainsi que leurs risques et avantages. Un océan sûr où la vie et les moyens de subsistance sont protégés contre les dangers liés à l’océan.

Les tsunamis sont une menace majeure pour la vie humaine, qui devrait s’intensifier avec le changement climatique et l’élévation du niveau de la mer. Ils peuvent causer des dommages importants aux infrastructures critiques et les maisons, perturbent les économies et les moyens de subsistance, et entraîner des pertes en vies humaines, en particulier avec la croissance actuelle de population côtière et tourisme dans le monde entier.

Près de 90% des tsunamis ont été générés par de grands tremblements de terre ou des glissements de terrain déclenchés par des tremblements de terre. Considérable les efforts ont maintenant conduit à 150 pays et territoires contribuer activement aux efforts mondiaux contre les risques de résilience aux tsunamis par pays et territoires. Malgré ces avancées, les tsunamis provenant de sources non sismiques restent un principal défi à relever.

De même, les proliférations d’algues nocives continuent d’avoir un impact les écosystèmes océaniques à un rythme croissant dans un contexte de hausse demande de produits de la mer et développement côtier.

Parmi les environ 10.000 espèces de phytoplancton marin dans les océans du monde aujourd’hui, quelque 200 taxons produisent des toxines. Malgré ce risque pour la sécurité alimentaire, identifier les moteurs et les causes restent difficiles, car une synthèse globale est absente.

Un océan accessible, ouvert et équitable, l’accès aux données, à l’information de la technologie et de l’innovation, les observations des propriétés physiques, chimiques et les caractéristiques biologiques sont à la base de la durabilité et du développement.

À ce jour, le Système Mondial d’Observation des Océans comprend 8.000 plates-formes d’observation, exploitées par 84 pays à travers 300 programmes, en offrant plus de 120.000 observations quotidiennes.

Cependant, les lacunes spatiales et temporelles des observations doivent être comblées pour fournir les informations nécessaires à l’action. Par exemple, sur les 120.000 observations quotidiennes, beaucoup sont en manque d’informations auxiliaires nécessaires pour définir la qualité et la pertinence, ce qui fait que 10 à 15% de ces données ne sont pas utilisées. Des efforts de coopération pour harmoniser la communication des données et les accès sont nécessaires pour augmenter leur utilisation. C’est une condition préalable pour assurer un partage équitable des données à l’échelle mondiale et l’information qui soit libre et en libre accès.

Dans le monde entier les efforts, coordonnés par IODE, ont abouti avec succès à la mise en place d’un réseau mondial de 101 centres de données dans 68 pays qui coopèrent pour améliorer l’accès aux données et leur interopérabilité. La poursuite de l’expansion de ce réseau permettra de continuer à soutenir une plus grande accessibilité à l’information et a facilité l’utilisation dans le cadre de l’action au titre de l’ODD 14.

[Addenda - IODE : International Oceanographic Data and Information Exchange -
Institut de recherche à Ostende, Belgique - Adresse : Jacobsenstraat 1, 8400 Oostende, Belgique - Site : https://www.ioc.unesco.org/en/data-information ]

De plus, un plus grand effort mondial pour augmenter notre la connaissance du fond marin est requise, avec plus de 75% du plancher océanique qui reste non cartographié. Des technologies nouvelles et des partenariats visent cependant à combler cet écart.

Depuis 2022, 5,4 millions de km² de nouvelles données, équivalant à une superficie deux fois supérieure à celle de l’Argentine, ont été obtenus. Un océan inspirant et engageant où la société comprend et valorise l’océan dans relation au bien-être humain et durable, une alphabétisation océanique pour le développement, un effort pour accroître les connaissances et la compréhension du rôle central de l’océan pour le bien-être des êtres humains et un véritable développement durable : c’est un passionnant mouvement mondial qui implique les efforts de centaines de parties prenantes en 2023.

Les activités futures viseront à accroître la participation de l’hémisphère Sud, comme plus de 70% des efforts d’alphabétisation océanique qui ont lieu dans l’Hémisphère Nord. L’importance de l’océan dans la sauvegarde des vies, maintenant et à l’avenir, n’est plus un sujet abordé par les seuls scientifiques de l’océan.

Les partenaires non académiques deviennent de plus en plus impliqués dans les sciences océaniques et les observations. L’ambition est d’équiper la flotte mondiale, notamment les porte-conteneurs, les bateaux de pêche et de plaisance, avec des capteurs océaniques pour augmenter de façon exponentielle les observations océaniques, pour le bien-être des êtres humains.

Il est important de se rappeler que les peuples autochtones ont observé par eux-mêmes, utilisé et conservé l’océan et ses ressources depuis des centaines d’années. Ceux-ci incluent les peuples qui vivent à différentes latitudes, de l’Arctique aux tropiques. Leurs connaissances sur le maintien de l’équilibre complexe entre la nature et l’humanité, reste une importante ressource, sur laquelle les chercheurs et les décideurs peuvent s’appuyer.

Des efforts accrus sont nécessaires pour mieux faire participer les peuples autochtones dans la politique maritime et la planification de la transition vers ’ le océan dont nous avons besoin pour l’avenir que nous voulons’.

Extrait traduit depuis ce site : https://drive.google.com/file/d/1GX1Uf8Fvl3NivwOVy-HT4Gu74lhEBQ6p/view

UNESCO : Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture - Office of the Secretary-General’s Envoy on Youth

Autres publications en rapport avec de sujet >

Pollution, réchauffement... Les océans sont en péril, alerte l’Unesco - 04 juin 2024 à 17h40 – Document ‘Reporterre’

Pollution, réchauffement, surpêche… Publié lundi 3 juin 2024, le Rapport sur l’état de l’océan 2024 de l’Unesco dresse un état des lieux alarmant de notre planète bleue. Côté pollutions, l’eutrophisation — l’excès de nutriments dans l’océan — « persiste et continue d’augmenter », alerte l’agence onusienne. La quantité de matières plastiques dans les océans augmente depuis les années 1990 à un rythme de plus en plus rapide….

Lire l’article complet sur ce site : https://reporterre.net/Pollution-rechauffement-Les-oceans-sont-en-peril-alerte-l-Unesco

L’UNESCO met en garde contre l’accélération alarmante du réchauffement et de l’élévation du niveau des océans - Rédaction LeBrief - Publié le 04/06/2024 à 17:17

En Bref - Favori

L’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) a alerté dans son rapport sur l’état de l’océan 2024, publié lundi, sur l’accélération alarmante du réchauffement et de l’élévation du niveau des océans.

Ce rapport, auquel plus de 100 scientifiques de près de 30 pays ont contribué, fournit une analyse factuelle des défis à relever et met en lumière de nouvelles données alarmantes sur les menaces qui pèsent sur les océans. Il s’agit notamment le réchauffement des océans, l’élévation du niveau de la mer, la pollution, l’acidification, la désoxygénation, le carbone bleu et l’appauvrissement de la biodiversité.

Lire aussi : Le phénomène El Niño va-t-il aggraver le réchauffement climatique ?

Pour Audrey Azoulay, Directrice générale de l’UNESCO, ce document « montre que le dérèglement climatique a un impact de plus en plus fort sur l’état de l’océan. Température, acidification, niveau de la mer : tous les signaux sont au rouge ». Elle a appelé les États membres à investir dans la restauration des forêts marines et à mieux réguler les aires marines protégées qui sont des réservoirs de biodiversité essentiels.

2023, l’année record

Selon le rapport, le taux du réchauffement des océans a doublé en 20 ans, notant que l’année 2023 a connu l’une des plus fortes augmentations jamais observées depuis les années 1950.

Alors que l’Accord de Paris avait pour objectif de maintenir le réchauffement climatique en dessous de 2° C par rapport aux niveaux préindustriels, les températures océaniques ont déjà augmenté de 1,45° C en moyenne, et sont nettement supérieures à 2° C dans les « points chauds » tels que la mer Méditerranée, l’océan Atlantique tropical et l’océan Austral, relève la même source, précisant que l’une des conséquences dramatiques de ce réchauffement est l’élévation du niveau de la mer à l’échelle mondiale.

Le réchauffement des températures océaniques, ajoute le rapport, est aujourd’hui responsable de 40% de la hausse mondiale du niveau de la mer, dont le taux d’élévation a doublé au cours des 30 dernières années pour atteindre 9 cm actuellement.

Lire aussi : Afrique de l’Ouest : l’élévation du niveau de la mer menace les villes côtières

Autre conséquence de ces phénomènes, la baisse des niveaux d’oxygène dans les océans, ce qui provoque l’asphyxie des espèces côtières, alerte l’UNESCO, ajoutant que l’augmentation de l’acidité suscite elle aussi de vives préoccupations.

Depuis l’ère préindustrielle, rappelle le rapport, l’acidité des océans a augmenté de 30%, un taux qui atteindra 170% d’ici à 2100.

Dans ce contexte, l’UNESCO souligne l’importance des forêts marines, notamment les mangroves, les herbiers marins et les marais tidaux qui peuvent absorber jusqu’à cinq fois plus de carbone que les forêts terrestres. L’organisation révèle que près de 60% des pays n’incluent toujours pas la restauration et la conservation des forêts marines dans leurs Plans de contributions déterminées au niveau national, sachant que ces forêts constituent des havres vitaux pour la biodiversité et représentent l’un des meilleurs remparts contre le dérèglement climatique.

© TOUS DROITS RÉSERVÉS – LEBRIEF 2024 - Directeur de publication : Hafid El Jai - Directeur associé : Anass Hajoui - Dossier de presse : 51/2020 ص - Partenaire photos : Depositphotos

Source : https://www.lebrief.ma/lunesco-met-en-garde-contre-lacceleration-alarmante-du-rechauffement-et-de-lelevation-du-niveau-des-oceans/

Eappel - Réchauffement et acidification des océans – Document ‘statistiques.developpement-durable.gouv.fr’

Anomalies de températures des océans de 1993 à 2020

C :\Users\JH\Downloads\Capture d’écran_4-6-2024_224726_.jpeg

Note : les anomalies de températures sont calculées par rapport à la moyenne des moyennes mensuelles de la période 1993-2014.

PH moyen de l’eau à la surface des océans de 1985 à 2020

Source : E.U. Copernicus Marine Service Information, Séries chronologiques et tendance de la température de surface de la mer dans l’océan mondial - Série chronologique du pH moyen de l’eau de mer, données extraites en septembre 2022. Traitements : SDES, 2022

Les océans et les mers jouent un rôle majeur dans la régulation du climat et sa stabilité.

Leur température, leurs propriétés physiques et leurs interactions avec l’atmosphère influent sur les courants marins et les conditions climatiques à l’échelle planétaire. Les émissions de gaz à effet de serre, induites par les activités humaines depuis l’ère préindustrielle, mettent à mal ces grands équilibres.

Exposée à un effet de serre croissant, la planète emmagasine de l’énergie supplémentaire année après année. Depuis 1970, 91 % de ce surplus a été absorbé dans les différentes couches des océans, le complément se répartissant entre la cryosphère (3 %), les sols (5 %) et l’atmosphère (1 %). Sur la période 1993-2020, les océans se sont réchauffés d’environ 0,6 °C et la mer Méditerranée de l’ordre de 1 °C.

Le réchauffement des eaux marines bouleverse les échanges thermiques entre les océans et l’atmosphère. L’arrivée massive d’eau douce dans les mers et océans, issue de la fonte des glaciers et de la banquise, est de nature à amplifier ce dérèglement en modifiant certains courants marins structurants pour la régulation du climat. Ces changements induisent de fortes évolutions dans le régime et la répartition des précipitations sur les continents et favorisent la survenue d’événements climatiques extrêmes de plus en plus intenses (sécheresse, vagues de chaleur, tempêtes et ouragans, orages, grêles, etc.)...

Près d’un tiers du dioxyde de carbone rejeté chaque année dans l’atmosphère est absorbé par les océans et les mers, ce qui les rend plus acides. Depuis l’ère préindustrielle, l’acidification des milieux marins a augmenté de 30 %.

Ce phénomène, préjudiciable pour de nombreux organismes marins (coraux, crustacés, moules, etc…) et par effet rebond pour l’ensemble de la chaîne alimentaire, se conjugue avec la hausse de la température des mers et océans, avec pour conséquence une baisse de la teneur en oxygène dans l’eau favorisant l’asphyxie des espèces qui y vivent. Outre la disparition de certains écosystèmes marins, l’évolution des caractéristiques physiques des mers et océans induit une nouvelle distribution des espèces (migration d’espèces, concurrence entre espèces invasives et espèces endémiques, etc…).

Source : https://www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr/edition-numerique/chiffres-cles-mer-littoral-2024/47-rechauffement-et-acidification-des-oceans

Retour au début du dossier


Collecte de documents et agencement, traduction, [compléments] et intégration de liens hypertextes par Jacques HALLARD, Ingénieur CNAM, consultant indépendant – 06/05/2024

Site ISIAS = Introduire les Sciences et les Intégrer dans des Alternatives Sociétales

Site : https://isias.info/

Adresse : 585 Chemin du Malpas 13940 Mollégès France

Courriel : jacques.hallard921@orange.fr

Fichier : ISIAS Océan Réchauffement Acidification.3.docx

Mis en ligne par le co-rédacteur Pascal Paquin via Yonnelautre.fr : un site des alternatives, d’éducation populaire, un site inter-associatif, coopératif, gratuit, sans publicité, sans subvention, indépendant de tout parti, un site sans Facebook, Google+ ou autres GAFA, sans mouchard, sans cookie tracker, sans fichage, sans Facebook, Google+ ou autres GAFA, et à empreinte numérique réduite, un site entièrement géré sous Linux et avec l’électricité d’Énercoop , géré par Yonne Lautre : https://yonnelautre.fr

Yonnelautre.fr utilise le logiciel libre SPIP et le squelette Koinós. Pour s’inscrire à nos lettres d’info > https://yonnelautre.fr/spip.php?breve103

http://yonnelautre.fr/local/cache-vignettes/L160xH109/arton1769-a3646.jpg?1510324931

— -