Accueil > Pour en savoir plus > Coronavirus > "Comment quatre outils majeurs de lutte contre les coronavirus ont (...)

"Comment quatre outils majeurs de lutte contre les coronavirus ont influencé la pandémie de COVID-19 en 2022 : les vaccins pour les plus petits et un rappel actualisé ont marqué la troisième année de cette pandémie" par Aimee Cunningham

Traduction & Compléments de Jacques Hallard

jeudi 15 décembre 2022, par Cunningham Aimee



ISIAS Coronavirus Etats-Unis

Comment quatre outils majeurs de lutte contre les coronavirus ont influencé la pandémie de COVID-19 en 2022 : les vaccins pour les plus petits et un rappel actualisé ont marqué la troisième année de cette pandémie

Traduction du 14 décembre 2022 par Jacques Hallard d’un article d’Aimee Cunningham publié par ‘sciencenews.org’ le 13/12/2022 sous le tire « How 4 major coronavirus tools impacted the pandemic in 2022  » - Référence : https://www.sciencenews.org/article/4-major-coronavirus-pandemic-tools-2022

A photo of Mary Bassett, New York state’s Commissioner of Health, receiving a COVID-19 booster shot.

Mary Bassett, commissaire à la santé de l’État de New York, reçoit son rappel actualisé début septembre 2022, peu après que le vaccin ait été recommandé. Le rappel a été conçu pour stimuler une réponse immunitaire contre plusieurs versions du virus. Enrique Shore/Alamy Stock Photo

La troisième année de la pandémie de COVID-19 aux États-Unis a vu l’introduction de vaccins pour les très jeunes enfants et d’un rappel actualisé, ainsi qu’une plus grande disponibilité d’un médicament antiviral et de tests antigéniques à domicile. Voici ce que nous avons appris depuis que ces réalisations ont fait parler d’elles aux Etats-Unis.

Des vaccins pour les tout-petits

Le 18 juin 2022, le vaccin COVID-19 a été recommandé pour les enfants de moins de 5 ans, le dernier groupe aux États-Unis à attendre les vaccins (SN Online : 6/17/22). Les données relatives à l’immunité et à l’innocuité ainsi que les risques sanitaires clairs et présents du COVID-19 pour les jeunes enfants ont justifié ce feu vert.

Mise à jour : de nombreux jeunes enfants aux États-Unis ne sont toujours pas vaccinés. Seuls 11 % des enfants âgés de 6 mois à 4 ans, soit 1,8 million d’enfants, avaient reçu au moins une dose au 7 décembre 2022. Une enquête de la ‘Kaiser Family Foundation COVID-19 Vaccine Monitor’, menée à la mi-juillet 2022 a exploré certaines des raisons de cette réponse terne, notamment la crainte que le vaccin n’ait pas été suffisamment testé.

Il existe également des obstacles à l’obtention du vaccin, 44 % des parents noirs craignant de devoir s’absenter de leur travail pour vacciner leurs jeunes enfants ou s’occuper d’eux en cas d’effets secondaires. Parmi les parents hispaniques interrogés, 45 % craignent de ne pas avoir la possibilité de se faire vacciner dans un lieu de confiance.

Un nouveau rappel

Une version actualisée du vaccin COVID-19 a été mise à disposition aux États-Unis sous forme de rappel début septembre 2022 pour les personnes âgées de 12 ans et plus, et mi-octobre 2022 pour les personnes âgées de 5 à 12 ans (SN : 10/8/22 & 10/22/22, p. 7). Le vaccin, qui cible deux sous-variantes omicron ainsi que la version originale du SRAS-CoV-2, a été conçu pour susciter une réponse immunitaire plus large, protégeant contre un plus grand nombre de versions du virus.

Mise à jour : aux États-Unis, seuls 13,5 % des personnes âgées de 5 ans et plus, soit 42 millions de personnes, avaient reçu le rappel bivalent actualisé au 7 décembre 2022. Dans un sondage réalisé en septembre dernier, la moitié des adultes américains n’avaient pas ou peu entendu parler de ce nouveau rappel, ce qui souligne la nécessité de renforcer la sensibilisation du public. Le président des Etats-Unis Joe Biden, qui a attrapé le COVID-19 en juillet 2022, a reçu son vaccin actualisé le 25 octobre et il a annoncé de nouvelles mesures pour que davantage de rappels soient effectués. Une étude menée auprès d’adultes américains, publiée en novembre 2022, a révélé que le vaccin de rappel actualisé offrait une protection supplémentaire contre le COVID-19 symptomatique chez les personnes ayant déjà reçu au moins deux doses du vaccin original.

Tests COVID-19 à domicile

Au début de l’année 2022, l’utilisation des tests COVID-19 à domicile a explosé en réponse à la vague d’omicron de l’hiver (SN Online : 1/11/22). De janvier à septembre 2022, l’administration Biden a envoyé par courrier environ 600 millions de tests gratuits à domicile.

Mise à jour : les tests antigéniques à domicile sont rapides et faciles, mais les conseils sur la manière d’interpréter les résultats ont changé. Sur la base de données indiquant que la répétition des tests améliore les chances de détecter une infection par le SRAS-CoV-2, la ‘Food and Drug Administration’ américaine a recommandé en août 2022 que les personnes, avec ou sans symptômes, qui ont été exposées au virus et dont le test est négatif, effectuent des tests supplémentaires au cours des jours suivants.

L’inconvénient des tests à domicile est que les résultats n’ont pas été systématiquement comptabilisés, ce qui entraîne un sous-dénombrement des cas. Les estimations varient quant au nombre de cas manqués. Un groupe de recherche a calculé qu’à New York, entre le 23 avril et le 8 mai 2022, environ 1,5 million d’adultes avaient contracté le COVID-19, soit près de 30 fois plus que le nombre officiel de 51.218 cas.

Un nouveau médicament

L’antiviral Paxlovid - autorisé fin 2021 - est devenu l’une des rares options de traitement du COVID-19 sous forme de pilule. Une étude publiée en avril 2022 a rapporté que le Paxlovid réduisait le risque de COVID-19 grave de 89 % par rapport à un placebo (SN Online : 5/11/22). 

Mise à jour : en juillet, la FDA a autorisé les pharmaciens à prescrire le Paxlovid afin de faire parvenir le médicament plus rapidement à un plus grand nombre de personnes, car il doit être pris au début d’une infection. Une étude menée pendant la vague d’omicron a suggéré que le médicament est bénéfique pour les personnes de 65 ans et plus, mais pas pour celles de 40 à 64 ans.

Le Paxlovid a également fait parler de lui cette année lorsque des rapports ont fait état de la réapparition des symptômes du COVID-19 après la fin du traitement (SN Online : 8/12/22). On ne sait pas exactement à quel point le rebond du Paxlovid est fréquent. Certaines recherches ont montré que l’incidence est similaire chez les patients traités par Paxlovid et ceux traités par placebo, tandis que d’autres chercheurs ont signalé que le rebond est plus fréquent avec Paxlovid qu’en l’absence de traitement.

Il existe également des preuves préliminaires que Paxlovid peut réduire le risque de développer un COVID long. Une étude préliminaire menée auprès de vétérans américains a rapporté en novembre 2022 que le traitement par Paxlovid dans les cinq jours suivant un test positif au COVID-19, était associé à une réduction de 26 % du risque de COVID long par rapport à un groupe qui n’avait pas reçu de traitement antiviral après une infection.

Citations

A.S. Anderson et al. Nirmatrelvir-ritonavir and viral load rebound in COVID-19. New England Journal of Medicine. Vol. 387, September 2022, p. 1047. doi : 10.1056/NEJMc2205944

R. Arbel et al. Nirmatrelvir use and severe COVID-19 outcomes during the Omicron surge. New England Journal of Medicine. Vol. 387, September 2022, p. 790. doi : 10.1056/NEMoa2204919

A. Soni et al. Performance of screening for SARS-CoV-2 using rapid antigen tests to detect incidence of symptomatic and asymptomatic SARS-CoV-2 infection : findings from the Test Us at Home prospective cohort study. medRxiv.org. Posted online August 6, 2022. doi : 10.1101/2022.08.05.22278466

E.Y. Dai et al. Viral kinetics of severe acute respiratory syndrome coronavirus 2 (SARS-CoV-2) omicron infection in mRNA-vaccinated individuals treated or not treated with nirmatrelvir-ritonavir. medRxiv.org. Posted online August 4, 2022. doi : 10.1101/2022.08.04.22278378

S.A. Qasmieh et al. The prevalence of SARS-CoV-2 infection and other public health outcomes during the BA.2/BA.2.12.1 surge, New York City, April-May 2022. medRxiv.org. Posted online July 18, 2022. doi : 10.1101/2022.05.25.22275603

B. Rader et al. Use of at-home COVID-19 tests — United States, August 23, 2021 – March 12, 2022. Morbidity and Mortality Weekly Report. Vol. 71, April 2022, p. 489. doi : 10.15585/mmwr.mm7113e1

Aimee Cunningham

About Aimee Cunningham E-mailTwitter- Aimee Cunningham is the biomedical writer. She has a master’s degree in science journalism from New York University.

Aimee Cunningham est la rédactrice biomédicale. Elle est titulaire d’une maîtrise en journalisme scientifique de l’université de New York.

NB. Cet article a été soutenu par des lecteurs comme vous. Notre mission est de fournir au public des informations précises et intéressantes sur la science. Cette mission n’a jamais été aussi importante qu’aujourd’hui. En tant qu’organisation d’information à but non lucratif, nous ne pouvons y parvenir sans vous. Votre soutien nous permet de maintenir notre contenu gratuit et accessible à la prochaine génération de scientifiques et d’ingénieurs. Investissez dans un journalisme scientifique de qualité en faisant un don aujourd’hui. Pour un don >>> Donate Now

https://www.sciencenews.org/wp-content/uploads/2022/11/cards-330x66.png

Articles apparentés :

Health & Medicine- Pfizer’s and Moderna’s COVID-19 vaccines are OK’d for the youngest kids - By Aimee Cunningham June 17, 2022

Health & MedicineCOVID-19 vaccines may be ready for teens this summer By Aimee Cunningham February 25, 2021

Health & MedicineHere are experts’ answers to questions about COVID-19 vaccines for little kids By Meghan Rosen July 15, 2022

Health & MedicineViruses other than the coronavirus made headlines in 2022 By Erin Garcia de Jesús December 12, 2022

Health & MedicineHow much water should you drink a day ? It depends on several factors. By Allison Gasparini December 12, 2022

Health & MedicineWhy pandemic fatigue and COVID-19 burnout took over in 2022 By Tina Hesman Saey December 9, 2022

Health & MedicineBrief bursts of activity offer health benefits for people who don’t exercise By Aimee Cunningham December 8, 2022

Health & Medicine50 years ago, a ‘cure’ for intoxication showed promise By Erin Garcia de Jesús November 29, 2022

Health & Medicine‘Forever chemicals’ may pose a bigger risk to our health than scientists thought By Melba Newsome November 29, 2022

Health & MedicineHow researchers are working to fill the gaps in long COVID data By Betsy Ladyzhets November 28, 2022

Health & MedicinePollution mucks up the lungs’ immune defenses over time By Aimee Cunningham November 21, 2022

Science News

Science News Internship | PhD Graduate Education at Northeastern University

Source : https://www.sciencenews.org/article/4-major-coronavirus-pandemic-tools-2022

Retour au début du document traduit


Traduction par Jacques HALLARD, Ingénieur CNAM, consultant indépendant – 14/12/2022

Site ISIAS = Introduire les Sciences et les Intégrer dans des Alternatives Sociétales

http://www.isias.lautre.net/

Adresse : 585 Chemin du Malpas 13940 Mollégès France

Courriel : jacques.hallard921@orange.fr

Fichier : ISIAS Coronavirus Etats-Unis Quatre outils majeurs en 2022.2

Mis en ligne par le co-rédacteur Pascal Paquin du site inter-associatif, coopératif, gratuit, sans publicité, indépendant de tout parti, un site sans Facebook, Google+ ou autres GAFA, sans mouchard, sans cookie tracker, sans fichage, un site entièrement géré sous Linux et avec l’électricité d’Énercoop , géré par Yonne Lautre : https://yonnelautre.fr - Pour s’inscrire à nos lettres d’info > https://yonnelautre.fr/spip.php?breve103

http://yonnelautre.fr/local/cache-vignettes/L160xH109/arton1769-a3646.jpg?1510324931

— -