Accueil > Pour en savoir plus > Coronavirus > "De la langue à l’orteil, les médecins ont vu des cas de symptômes bizarres (...)

"De la langue à l’orteil, les médecins ont vu des cas de symptômes bizarres après une infection COVID-19" par Meghan Rosen

Traduction & Compléments de Jacques Hallard

mercredi 30 novembre 2022, par Rosen Meghan

ISIAS Coronavirus Symptômes bizarres

De la langue à l’orteil, les médecins ont vu des cas de symptômes bizarres après une infection COVID-19

Traduction du 29 novembre 2022 par Jacques Hallard d’un article de Meghan Rosen publié le 21 novembre 2022 par ‘Science News’ sous le titre « Got a weird COVID-19 symptom ? You’re not alone  » - Référence : https://www.sciencenews.org/article/covid-weird-symptoms-tongue-toe-virus

Une image en gros plan des orteils décolorés et enflés - Certaines personnes atteintes de COVID-19 peuvent développer un orteil COVID, avec gonflements et décolorations. M. Nirenberg

Alors que nous entrons dans notre troisième hiver pandémique de COVID-19, la plupart des gens ne connaissent que trop bien les signes indicateurs de cette pandémie. La maladie porte de nombreux aspects différents et peut se manifester par des frissons, de la toux, des difficultés respiratoires ou d’autres symptômes gênants. Mais parfois, cette maladie peut sembler positivement particulière.

En de rares occasions, le SRAS-CoV-2 se trouve dans des parties du corps qui ne sont généralement pas touchées par des virus respiratoires. De la tête aux pieds, les médecins ont vu une multitude de cas bizarres. Langues inégales, orteils gonflés, perte de cheveux : de tels problèmes peuvent être inquiétants pour les patients, explique Peter Chin-Hong, médecin spécialiste des maladies infectieuses à l’Université de Californie à San Francisco.

Mais ces symptômes ne sont pas graves car ils finissent par disparaître d’eux-mêmes, dit Chin-Hong, qui a traité des centaines de personnes atteintes de COVID-19.

Personne ne sait exactement à quelle fréquence la langue COVID, l’orteil COVID, l’œil COVID ou d’autres symptômes rares se produisent, et il n’est pas toujours clair si COVID-19 est le véritable coupable. Pourtant, l’ampleur même des infections à coronavirus signifie que le SRAS-CoV - 2 a eu de nombreuses chances de montrer ses capacités (SN : 9/8/22).

Les États-Unis se rapprochent maintenant de 98 millions de cas confirmés. Un nombre de cas aussi stupéfiant signifie que ’ statistiquement parlant, vous allez trouver des gens avec de plus en plus de choses étranges”, dit Chin-Hong.

Une personne qui tire la langue, révélant de nombreuses lésions blanches et des plaques gonflées pour les patients atteints de « langue COVID », un gonflement, des lésions et une sensibilité peuvent survenir. S. Chaughtai, Z. Chaughtai et A. Asif / Journal des rapports de cas médicaux 2022 (CC BY 4.0)

Les médecins se fient aux rapports de cas médicaux pour obtenir des pistes sur les traitements potentiels et des indices sur la durée des symptômes. Même le simple fait de savoir que quelqu’un d’autre a eu des plaies dans la bouche ou des orteils sensibles peut être utile, dit Chin-Hong. Cela lui permet de dire à ses patients “ ’ Vous n’êtes pas le seul”, dit-il. ’Cela signifie quelque chose pour beaucoup de gens.”

La docteure en médecine interne Saira Chaughtai [[Dr. Saira K Chaughtai, MD - Neptune, NJ - Internal Medicine ]->https://doctors.hackensackmeridianhealth.org/provider/Saira+K+Chaughtai/1568442] a publié une de ces études en octobre 2022 dans le ‘Journal of Medical Case Reports’avec après qu’un de ses patients de soins primaires eut présenté un symptôme que Chaughtai n’avait jamais vu. Dix jours après avoir été testé positif au COVID-19, la langue du patient a commencé à gonfler, finissant par éclater avec des lésions à anneaux blancs.

Certains endroits semblaient ’dénudés’, explique Chaughtai, de ‘Hackensack Meridian Health’ à Neptune, dans l’état du New Jersey. C’était comme si certaines des bosses de la surface de la langue avaient été recouvertes avec du papier de verre. Le patient n’était pas non plus quelqu’un que les médecins considéraient généralement comme vulnérable. La patiente avait 30 ans, était en forme et en bonne santé. ” Je me disais : ’Oh mon Dieu, COVID peut tout faire’’, se souvient Chaughtai en pensant.

Les plaies buccales peuvent sembler différentes chez les patients. Chin-Hong a vu des gens avec la langue enduite de blanc, comme s’ils avaient mâché une bouchée de chips tortilla. Pour le patient de Chaughtai, sa langue était sensible et irritée, avec des poussées qui brûlaient. Chaughtai ne savait pas comment le traiter.

Elle a cherché dans la littérature scientifique et a prescrit un assortiment de bains de bouche, ce qui a aidé. Mais six mois plus tard, la langue du patient n’était pas complètement guérie. Alors Chaughtai est devenu créative. Elle a fait équipe avec un médecin en médecine du sport, qui a émis une lumière laser de bas niveau sur la langue du patient. Il avait auparavant utilisé cette thérapie de photo-bio-modulation pour traiter des blessures musculaires.

La luminothérapie au laser dilate les vaisseaux sanguins, améliorant ainsi le flux sanguin vers les zones traitées, ce qui pourrait favoriser la guérison, explique Chaughtai. Cela semblait fonctionner pour sa patiente. Les lésions de la langue ont commencé à guérir et les poussées se sont calmées. La femme ressent encore parfois une certaine sensibilité de la langue lorsqu’elle est stressée, mais jamais aussi grave que lors de son apparition initiale. Voir aussi [La photobiomodulation, luminothérapie par LED ]

Les effets de la pandémie de COVID.

À environ 1.300 kilomètres à l’ouest, un podologue de Crown Point, dans l’état de l’Indiana, a également dilaté les vaisseaux sanguins d’un patient pour traiter une curieuse maladie à coronavirus : l’orteil COVID. Après une infection par le SRAS-CoV-2, les doigts et les orteils des patients peuvent se tuméfier, parfois douloureusement, et devenir roses ou violets rougeâtres.

“Nous avons vu des cas de ces lésions qui ressemblent à des engelures, ce que vous obtenez lorsque vous êtes exposé au froid”, explique Michael Nirenberg de ‘Friendly Foot Care’ [[Dr. Michael Nirenberg, Podiatry - Community Healthcare System ]->https://www.comhs.org/find-a-doctor/n/nirenberg-michael]. Ses patients n’avaient pas eu froid : mais ils avaient été exposés au coronavirus.

Nirenberg a vu jusqu’à 40 personnes atteintes de ce symptôme, ce qui, selon lui, tend à disparaître en un mois ou deux. Mais l’un de ses patients, un homme de 59 ans, ne pouvait tout simplement pas donner un coup de pied avec l’orteil. Cela a finalement duré près de 670 jours — le plus long cas documenté que Nirenberg ait vu. “Le terme que nous avons utilisé était « doigt de pied COVID long », dit-il. Nirenberg et ses collègues ont rapporté le cas ce printemps dans le ‘Journal of Skinaneous Pathology’.

Nirenberg a prescrit l’application quotidienne d’une pommade à la nitroglycérine pour stimuler le flux sanguin vers les orteils. Cela a peut-être aidé, dit Nirenberg, “mais je ne sais pas si le temps a également fait l’affaire. ’Après 22 mois, la maladie a peut-être finalement disparu d’elle-même.

[Voir à ce propos : [Nitrostat - Utilisations, Effets secondaires, Interactions ]->https://ressourcessante.salutbonjour.ca/drug/getdrug/nitrostat]

Le nombre de cas de COVID a diminué ces jours-ci, mais il voit toujours des gens arriver avec la maladie. Et bien que Chaughtai n’ait pas traité un autre cas de « langue COVID », un homme lui a récemment envoyé un e-mail lui disant qu’il souffrait d’une affection similaire depuis deux ans.

Chin-Hong de l’UCSF dit qu’il pense qu’il est important que les gens sachent que COVID-19 peut causer une telle variété de symptômes (SN : 11/11/22). “Nous ne pouvons pas vraiment prédire qui va manifester quoi”, dit-il. Mais d’après son expérience, des symptômes étranges ont eu tendance à apparaître plus souvent chez les personnes qui n’ont pas été vaccinées.

De tels symptômes peuvent ne pas être aussi graves que les cœurs ou les poumons affectés par le COVID, mais ils peuvent certainement sembler effrayants, dit Chin-Hong. “Si c’est une raison pour laquelle certaines personnes pourraient se faire vacciner”, dit-il, “je pense que ce serait génial.”

Citations

S. Chaughtai, Z. Chaughtai and A. Asif. Conservative treatment with mouthwashes followed by tongue photo biomodulation therapy in Covid-19 : a case report. Journal of Medical Case Reports. Vol. 16, October 6, 2022. doi : 10.1186/s13256-022-03519-z.

M.S. Nirenberg et al. Histopathology of persistent long COVID toe : A case report. Journal of Cutaneous Pathology. Published online April 2, 2022. doi : 10.1111/cup.14240.

Meghan Rosen headhsot

About Meghan Rosen E-mailTwitter

Meghan Rosen est rédactrice en chef qui rend compte des sciences de la vie pour Science News. Elle a obtenu un doctorat en biochimie et en biologie moléculaire avec une spécialisation en biotechnologie de l’Université de Californie à Davis, et a ensuite obtenu son diplôme du programme de communication scientifique de l’UC Santa Cruz.

Source : https://www.sciencenews.org/article/covid-weird-symptoms-tongue-toe-virus

Science News

Science News Internship | PhD Graduate Education at ...

Retour au début du document traduit


Traduction par Jacques HALLARD, Ingénieur CNAM, consultant indépendant – 29/11/2022

Site ISIAS = Introduire les Sciences et les Intégrer dans des Alternatives Sociétales

http://www.isias.lautre.net/

Adresse : 585 Chemin du Malpas 13940 Mollégès France

Courriel : jacques.hallard921@orange.fr

Fichier : ISIAS Coronavirus Symptômes bizarres.2.docx

Mis en ligne par le co-rédacteur Pascal Paquin du site inter-associatif, coopératif, gratuit, sans publicité, indépendant de tout parti, un site sans Facebook, Google+ ou autres GAFA, sans mouchard, sans cookie tracker, sans fichage, un site entièrement géré sous Linux et avec l’électricité d’Énercoop , géré par Yonne Lautre : https://yonnelautre.fr - Pour s’inscrire à nos lettres d’info > https://yonnelautre.fr/spip.php?breve103

http://yonnelautre.fr/local/cache-vignettes/L160xH109/arton1769-a3646.jpg?1510324931

— -